Présidence

Arrivant au terme de sa visite officielle en Polynésie française, la ministre des Outre-mer, Ericka Bareigts, a été reçue, mardi soir, à la Présidence.

 

Lors du discours prononcé pour la réception de la ministre des Outre-mer, le Président Edouard Fritch a tenu à saluer le travail effectué avec l’Etat, depuis le passage du président de la République, François Hollande, en Polynésie, il y a tout juste un an.

 

Rappelant les avancées que sont la conclusion des deux nouveaux Contrat de projets, le retour de la contribution de l’Etat au financement du RSPF (régime de solidarité de la Polynésie française), le CRSD (Contrat de redynamisation des sites de défense), ou encore la récente suppression du fameux « risque négligeable » pour les dossiers d’indemnisation de victimes du nucléaire, le président a aussi évoqué le rétablissement et la sanctuarisation de la DGA (Dotation globale d’autonomie)  

 

« Sur le dossier de la révision et du toilettage statutaires, là aussi, l’Etat et en particulier le ministère des Outre-mer a ouvert le chantier »,a déclaré le Président, avant d’ajouter : « Concernant l’Accord de Papeete, proposition du Président Hollande, nos équipes y travaillent depuis 8 mois, dans un esprit de réel partenariat et en recherchant les meilleures solutions qui servent les intérêts de la Polynésie et des Polynésiens. Cet accord doit fonder un nouveau pacte républicain entre la Polynésie et l’Etat jusqu’en 2030 ».

 

Ce voyage de la ministre des Outre-mer, a poursuivi le président Edouard Fritch, a permis l’achèvement rédactionnel d’un projet de texte de l’Accord de Papeete qui sera soumis très rapidement au Conseil des ministres de Polynésie, puis au Syndicat de Promotion des Communes, au Conseil économique, social et culturel, et à l’Assemblée de la Polynésie française, de façon à ce que le président Fritch « puisse le signer avec le chef de l’Etat, avant le début du mois d’avril prochain ».

 

« Je suis conscient que les délais sont courts, mais nous tâcherons de convaincre nos partenaires que cet Accord est digne d’intérêt pour l’avenir de notre Pays », a ajouté Edouard Fritch. La Président a également tenu à remercier l’Etat pour le soutien apporté à la place de la Polynésie dans le Pacifique, avec la COP 21, puis l’accession au statut de membre à part entière au Forum des îles du Pacifique. Le Garde des Sceaux étant attendu au mois de mars en Polynésie française, le président Fritch a également cité les avancées importantes que sont le tribunal foncier et le nouveau centre de détention de Papeari.  

 

Allocution d'acceuil lors de la visite de la ministre des Outre-mer en Polynesie francaise

Gouvernement Fritch sept. 2014 - jan. 2017

Liens utiles

 

-www.net.pf

 

-www.innovation-publique.pf