Ministère du Travail

La ministre du Travail, de la formation professionnelle et de l’éducation, Tea Frogier, accompagnée de la présidente du CUCS (contrat urbain de cohésion sociale), Tenuhiarii Faua, et de l’administrateur des îles du Vent, Raymond Yeddou, a signé, mardi matin, une convention relative aux objectifs du partenariat établi en matière d’éducation, de formation professionnelle et d’emploi avec le Club FACE (Fondation Agir Contre l’Exclusion) Polynésie française, représenté par son président, Vincent Fabre. Une convention sur le même thème a également été signée entre le CUCS et le club FACE.

 

Depuis 2015, le Gouvernement s’attache à promouvoir une politique de l’emploi, de l’insertion et de la formation professionnelles active, axée sur l’accroissement du niveau de l’emploi dans l’économie, et une politique éducative de lutte contre l’illettrisme et le décrochage scolaire. Les objectifs opérationnels de ces politiques de l’emploi et de l’éducation dictent une nécessaire mise en cohérence de l’action publique et privée. Il s’agit, entre autres, de créer et de mettre en place une véritable plateforme réunissant les acteurs privés et publics du monde de la formation (scolaire et pour adultes) et de l’emploi, ou encore de bâtir des parcours adaptés de formation et d’insertion professionnelles.

 

Ainsi, avec ces objectifs communs, il a été décidé la mise en place d’un partenariat entre le ministère en question, par le biais du Service de l’Emploi, de la Formation et de l’Insertion professionnelles (SEFI), du Centre de Formation Professionnelle des Adultes (CFPA) et de la Direction Générale de l’Education et des Enseignements (DGEE) et le Club FACE de Polynésie française, se traduisant, d’une part, par l’inscription de l’action du Club FACE Polynésie française dans le parcours de formation et d’insertion professionnelle d’un élève ou étudiant et d’un demandeur d’emploi et, d’autre part, par des échanges d’informations et de pratiques visant à renforcer les liens avec le monde de l’emploi et à augmenter les possibilités « d’accrocher » un employeur potentiel.

 

Le ministère du Travail, de la formation professionnelle et de l’éducation et le Club FACE de Polynésie française évalueront trimestriellement les actions réalisées sur la base d’indicateurs quantitatifs et qualitatifs, portant notamment sur les taux de reprise de cursus de formation pour les élèves raccrocheurs et sur les taux d’insertion des demandeurs d’emploi accompagnés.

 

 

« Course pour l’Emploi » le 19 octobre pour favoriser la rencontre entre les chercheurs d’emploi et les entreprises

 

Dans le cadre des actions de lutte contre le chômage, la Fondation Agir Contre l’Exclusion (FACE) de Polynésie française, en partenariat avec le Pays, le syndicat mixte pour la gestion du contrat de ville de l’agglomération de Papeete et les communes de l’agglomération de Papeete, vont prochainement organiser une action innovante pour favoriser la rencontre entre les chercheurs d’emploi et les entreprises sur l’agglomération à travers une «course à l’emploi ».

 

Cet évènement collectif et solidaire, organisé le 19 octobre au départ de la Présidence, a pour objectif de collecter, en une seule journée, un maximum de propositions d’emplois ou de stages. 200 chercheurs d’emploi issus des quartiers de Papeete, divisés en groupe de 4 personnes, iront prospecter de façon systématique l’ensemble des entreprises de zones géographiques préalablement définies.

La « course à l’emploi » repose sur l'idée de solidarité entre demandeurs d'emploi. Les participants ne collectent pas uniquement des offres pour le secteur qui les intéresse, mais pour l'ensemble des participants. En fin de journée, ils mettent toutes les annonces en commun. Chacun travaille donc pour lui et en même temps pour les autres. De plus, cette action doit permettre de révéler le « potentiel d’emplois » qui n’a pas encore été affiché ou publié. En allant à la rencontre des entreprises, les chercheurs d’emploi ont l’opportunité de soulever des besoins de mains d’œuvre auxquels l’entreprise n’a pas pensé ou n’a pas eu le temps de formaliser.

 

Cette démarche dynamique et originale de recherche d’emploi, favorisera la rencontre avec les entreprises et la découverte de secteurs d’activité ou de métiers. Cette opération crée de l'émulation et permet de redynamiser la démarche vers l’emploi des chercheurs d’emploi et d’enrichir leur connaissance du tissu économique local et des réalités du marché de l’emploi sur le territoire.

 

Dossier de Presse

 

Gouvernement Fritch sept. 2014 - jan. 2017

Liens utiles

 

-www.net.pf

 

-www.innovation-publique.pf