Ministère du Logement

Le ministre en charge du Numérique, Jean-Christophe Bouissou, et le président de la CCISM (Chambre de Commerce, d'Industrie, des Services et des Métiers), Stéphane Chin Loy, ont réuni, jeudi matin, au Pôle Entreprises de la CCISM, les premiers chefs d’entreprises à avoir bénéficié du dispositif « Passeport Digital » afin de leur remettre leur certificat de stage.

 

A cette occasion, le ministre a pu rappeler l’importance qu’il attache à l’accompagnement des acteurs économiques polynésiens pour réussir leur virage digital.  En effet, les outils numériques constituent, aujourd’hui, des atouts déterminants pour améliorer la croissance des entreprises et assurer des gains de productivité. Ils permettent aussi aux entreprises polynésiennes de disposer d’une meilleure visibilité sur leurs marchés et offrent de nouvelles perspectives de développement à l’international.

 

Le ministre a annoncé que, ce mercredi, le Conseil des ministres avait, par arrêté, défini les modalités de mise en œuvre du nouveau dispositif d’aide aux entreprises digitales, le DAD, qui propose, notamment, un accompagnement financier pour les entreprises souhaitant effectuer un virage digital. Il a souligné, à ce titre, que les porteurs de projet justifiant du stage  « Passeport Digital » pourront bénéficier d’un bonus lors de la sélection des projets aidés.

 

Les stagiaires ont, quant à eux, fait valoir l’intérêt que représentait, pour le développement de leurs activités, cette formation très adaptée au cas de chacun. Le « Passeport Digital » fait partie du train de 70 mesures déclinées dans le plan d’actions gouvernemental en faveur du numérique, le « Smart Polynesia » (Axe 1-Action 10).

 

Ce dispositif s’adresse aux dirigeants non-salariés des TPE et PME de Polynésie française, ressortissants de la CCISM : chefs d’entreprise, créateurs ou repreneurs d’entreprise, porteurs de projet et start-upeurs.

 

Le « Passeport Digital » propose une sensibilisation-formation, adaptée au niveau de chacun, sur les outils numériques au service des TPE et PME.  Afin de tenir compte des contraintes de disponibilités des entrepreneurs le stage est étalé sur un trimestre et comprend 10 modules d’une demi-journée (3h30).

 

Pour faciliter l'accès à ce parcours de formation et coaching, le ministère en charge du Numérique et la CCISM de Polynésie prennent en charge 80% du coût. Un effort important qui ramène le coût total du « Passeport Digital », pour les ressortissants de la CCISM, à 25 000 Fcfp seulement.

 

Gouvernement Fritch sept. 2014 - jan. 2017

Liens utiles

 

-www.net.pf

 

-www.innovation-publique.pf