Ministère des Ressources primaires

Le ministre du Développement des ressources primaires, Tearii Alpha, a invité, vendredi après-midi, à la Présidence, les maires des Tuamotu-Gambier, à une présentation des dispositifs de son ministère dans les secteurs de la perliculture, l’agriculture, pour les aides à la pêche, ainsi que pour la sortie de l’indivision immobilière.

 

Réforme du cadre réglementaire de la perliculture

 

Cette rencontre a ainsi été l’occasion pour le ministre de présenter, dans un premier temps, la réforme du cadre réglementaire de la perliculture, aux tavana des Tuamotu-Gambier qui accueillent les principaux producteurs perlicoles.

 

Afin de mieux structurer les activités professionnelles liées à la production et la commercialisation des produits perliers et de nacres, le ministre est revenu sur les objectifs attendus par cette réforme. Il a notamment évoqué une meilleure restructuration de la filière perlicole, la mise à disposition d’outils de suivi et de régulation de la production, une diversification des produits perliers et la certification de la perle de culture de Tahiti. Tearii Alpha souhaite mettre en œuvre une gestion plus efficace de la filière et mettre les professionnels au cœur du pilotage de la filière perlicole.

 

Aides à la filière agricole et aides à la pêche majorées pour les îles autres que Tahiti et Moorea

 

Le ministre a poursuivi la présentation de ses actions par les aides à la filière agricole, ainsi, que pour le domaine de la pêche. Acté en Conseil des ministres, le 25 octobre dernier, ces mesures, déclinées en 11 aides à la filière agricole et en 13 aides à la pêche, permettront aux professionnels mais aussi aux porteurs de projets, d’avoir l’opportunité d’être soutenu tant financièrement pour l’achat d’outils et de matériaux d’installation, qu’en terme d’expertises, de recherche et de développement, mais aussi de promotion et de commercialisation de leurs produits.

 

Ces aides sont d’autant plus attractives, auprès des maires des Tuamotu-Gambier, que certaines d’entre elles peuvent être majorés jusqu’85% du montant, si les entreprises ou porteurs de projets ont domicilié leur activité dans d’autres îles que Tahiti et Moorea. Par ces dispositions, le gouvernement, a concrétisé sa volonté de soutenir le développement économique du secteur primaire dans les îles.

 

Aide à la sortie de l’indivision immobilière

 

Enfin, l’aide à la sortie à l’indivision immobilière a été présentée. Celle-ci s’avère être bien souvent un obstacle à la construction d’un foyer, mais aussi à l’exploitation des terres pour la concrétisation d’un projet agricole.

 

Ainsi, cette aide à la sortie de l’indivision permettra aux familles les plus modestes, ayant fait l’objet d’une décision judiciaire ou d’un acte de partage à l’amiable établie devant notaire, de bénéficier d’une aide pouvant aller jusqu’à 5 millions Fcfp par dossier. Les frais de notaire, de géomètre, d’avocats, les droits d’enregistrement et de transcription nécessaires, selon les cas, pourront être pris en charge afin de finaliser la procédure de sortie de l’indivision.

 

Le ministre du Développement des ressources primaires, des affaires foncières et de la valorisation du domaine, s’est déclaré satisfait de cette rencontre, qui a permis un échange sur les dispositifs d’aides proposées par le gouvernement, mais qui a aussi été l’occasion d’entendre les difficultés rencontrées par les tavana des Tuamotu-Gambier.

 

Gouvernement Fritch sept. 2014 - jan. 2017

Liens utiles