Ministère de la Culture

Le Plan de Transition Energétique de la Polynésie française, adopté fin 2015, prévoit dans sa mesure 17, plusieurs mesures assurant l’indépendance et la sécurisation des missions de la SEML Transport d’Energie électrique en Polynésie (TEP).

 

L’un des moyens envisagés est la prohibition de la détention d’une partie de son capital par des entreprises assurant des activités de production ou de distribution. La scission entre la TEP et les producteurs distributeurs concerne la SA Electricité De Tahiti (EDT) et sa filiale, la SA CODER Marama Nui.

 

La loi de Pays assurant cette indépendance, prévue au sein du projet de Code de l’énergie, n’a pas encore été adoptée, cependant EDT comme le Pays ont exprimé leur volonté de procéder à cette cession sans attendre la mise en place d’un cadre règlementaire.

 

Le Conseil des ministres a donc confié au ministre en charge de l’Energie, Heremoana Maamaatuaiahutapu, le soin de trouver un acheteur pour ces actions. Des discussions sont d’ores et déjà en cours avec la Caisse des Dépôts et Consignations ainsi qu’avec la SAS Océanienne de Capital Investissement, sans qu’à ce stade aucun accord n’ait été trouvé.

 

Les discussions continueront, l’objectif affiché par le Pays étant la signature d’un compromis de vente dans les mois qui viennent.

Gouvernement Fritch sept. 2014 - jan. 2017

Liens utiles

 

-www.net.pf

 

-www.innovation-publique.pf