DISCOURS

Réunions du COPIL du SAGE, jeudi 21 décembre 2017

 

 

M. le Secrétaire général de la Polynésie française,

Mmes et MM. les Ministres,

Mmes et MM. les Tavana,

Mmes et MM. les Représentants de l’Assemblée,

M. le président du CESC,

Mmes et MM. les Tavana Hau,

Mmes et MM . les Directeurs et Chefs de services,

Mmes et MM. les Représentants de la Société civile,

MM. les membres du Groupent d’Etudes,

Très chers tous,

 

Le 13 septembre dernier, le Comité de pilotage du Schéma d’Aménagement Général s’est réuni pour prendre connaissance des synthèses des journées de concertation tenues à Papeete en présence de nombreux élus et acteurs de la société civile en provenance des archipels. Près de 600 personnes avaient pris part à ces journées fait-il le rappeler.

Ces journées avaient pour objet de prendre connaissance du diagnostic territorial qui avait été réalisé au cours du premier semestre de l’année 2017 et de dégager les grands enjeux et défis sociétaux, économiques qui pouvaient en découler et par la suite nourrir la réflexion sur le SAGE.

Le Comité de pilotage a pris acte du résultat de cette large concertation, et a souhaité qu’à partir de ces enjeux et défis soient proposés 3 scénarios de développement différents, qui projetteraient des visions contrastées du territoire à l’horizon 2035, en répondant à quelques grandes questions :

1.    Quel type de développement socioéconomique et quelle forme de territorialisation pour ces modèles ?

2.    Quel niveau de population, quelle répartition et quels besoins en logements entre les 5 archipels ?

3.    Quelle « armature territoriale » en termes de pôles de population et d’activités ?

4.    Quel type de liaisons interinsulaires entre réseau étoilé ou distribué ?

5.    Quelles évolutions des grands paramètres climatiques et quelles incidences sur les archipels ?

Sur ces bases, le Comité de pilotage a souhaité qu’une nouvelle concertation puisse se tenir avant la fin de l’année pour nous permettre de construire un scénario de référence pour la Polynésie française qui réponde aux attentes exprimées.

Pour étayer ce travail, le conseil des ministres a mis en place dès le mois d’octobre des groupes de travails thématiques : quatre groupes de travail centrés sur les quatre axes stratégiques fixés par le gouvernement en décembre 2015, puis repris par le COPIL du SAGE en mai 2016 :

1.    Une société polynésienne unie

2.    Une croissance économique pérenne

3.    Des éco-territoires durables

4.    Une gouvernance harmonieuse et performante

Ces groupes de travail composés de directeurs d’administration, de représentants de la société civile et d’élus communaux et de l’assemblée de Polynésie, de membres du CESC et de la CCSIM, de délégataires des services publics, de l’ordre des Architectes, de professeurs des universités et de leurs étudiants, se sont réunis une première fois au début du mois de décembre pour préparer les journées de concertation de cette semaine.

Ils se sont tous à nouveau mobilisés pour ces journées de concertation restreintes des 18, 19 et 20 décembre.

 

 Je souhaite ici remercier toutes celles et ceux qui ont participé à ces travaux, qu’il s’agisse des journées de septembre, comme celles de décembre.

 

Pour le gouvernement, cette co-construction de la Polynésie de demain est essentielle. Le SAGE n’est pas et ne doit pas être le résultat du travail d’un groupe d’experts, ni celui d’un gouvernement en place.

Il doit associer dans la durée toutes celles et ceux qui participent au quotidien à la vie et au développement de nos territoires.

C’est pourquoi, au-delà de la participation des élus à ces travaux, j’ai souhaité que des acteurs économiques et des représentants de l’Université de la Polynésie soient également présents, tant professeurs qu’étudiants. Ces étudiants qui seront ceux qui demain conduiront l’aménagement de notre Fenua que nous acterons ensemble.

Les premiers retours des rencontres de cette semaine qui m’ont été rapportés par M. le Ministre de l’Aménagement Jean-Christophe Bouissou (qui a lui-même pu participer activement aux 3 sessions de débats sur les scénarios) sont très positifs. Je laisserai les animateurs de ces journées les présenter.

Surtout je veux insister et me féliciter des partenariats mis en place, avec l’Etat notamment, mais aussi des collaborations qui se dessinent avec l’ensemble des forces vives du Pays et les services techniques de notre administration. Et la présence de l’Université de Polynésie à nos débats, est également pour moi un symbole très fort.

D’autre part, vous savez combien les principes de la déconcentration administrative et de la modernisation de notre administration me sont chers : L’élaboration du SAGE doit être l’occasion d’avancer plus encore dans ces domaines.

Le Comité de pilotage réuni aujourd’hui va entendre les synthèses et les conclusions des débats qui ont animé ces rencontres. Il devra également prendre acte des grands axes d’un scénario de référence pour l’avenir.

Par scénario de référence, j’entends surtout les grandes orientations en matière d’organisation des territoires, la place des archipels dans cet ensemble que nous nommons la Polynésie, les rôles qu’ils peuvent jouer, le rôle particulier et le devenir du Grand Papeete.

J’espère pour ma part que les questions d’ouverture au monde, d’intégration de la Polynésie française dans son environnement régional, de son attractivité à l’international et bien sûr de son adaptation au changement climatique, ont bien été prises en compte.

Notre COPIL actera également aujourd’hui d’une suspension temporaire du processus d’élaboration du SAGE. Cette suspension est rendue nécessaire par les prochaines échéances électorales qui nous attendent.

Il nous est apparu utile en effet avec M. le Ministre Jean-Christophe BOUISSOU et l’ensemble du gouvernement, que les prochains débats politiques qui auront lieu sur le 1er quadrimestre 2018, ne viennent perturber les prochaines sessions de concertation du SAGE et de ces déclinaisons par archipels des PADD, les Plans d’Aménagement et de Développement Durable).

Aussi, avons-nous souhaité quelles puissent se tenir de façon apaisée et constructive au mois de juin prochain, à l’issue donc de nos élections.

Il appartiendra alors au prochain gouvernement de poursuivre le travail que nous avons réalisé cette année.

Merci à tous.

 

 

 

 

Gouvernement Fritch sept. 2014 - jan. 2017

Liens utiles

 

-www.net.pf

 

-www.innovation-publique.pf