DISCOURS

Vendredi 20 janvier 2017

Vœux du gouvernement à la Presse

Allocution du président Edouard FRITCH

 

 

Mesdames et messieurs les responsables de rédactions,

Mesdames et messieurs les journalistes,

Chers amis,

 

 

Je suis heureux de vous accueillir cette année encore pour vous présenter mes vœux, ainsi que ceux de l’ensemble du gouvernement, pour cette année 2017.

 

Je souhaite qu’en tous points elle vous apporte toutes les satisfactions à vous, à vos collègues qui n’ont pas pu être présents aujourd’hui, et à vos familles et vos proches.

 

Je ne vais pas être très long dans mon propos puisque nous sortons d’une conférence de presse ou le gouvernement a présenté sa feuille de route pour 2017.

 

Au fil de cette année, nous aurons l’occasion de revenir sur ce qui a été annoncé pour faire le point sur l’avancement de tous ces chantiers qui visent à dynamiser notre économie et à garantir la cohésion sociale.

 

Et bien sûr, l’ensemble du gouvernement ainsi que les équipes de communication restent à votre disposition dès lors que vous les sollicitez.

 

Je vais donc rester sur quelques points qui vous concernent directement et qui retiennent mon attention.

 

 

 

Tout d’abord, je tiens à vous rassurer. Je sais que la rumeur veut que le gouvernement ait enterré la réforme du travail concernant votre profession, et plus particulièrement en ce qui concerne la mise en œuvre de la clause de conscience et la clause de cession.

 

Ces dispositions, vous le savez, font partie d’un ensemble plus large qui vise à apporter des aménagements à la réglementation du travail dans notre Pays. Si nous ne l’avons pas encore transmis à l’Assemblée c’est qu’il reste, ça ou là à faire des petits réglages.

 

Donc, ne désespérez pas, ce texte sera bien transmis à l’assemblée comme nous nous y étions engagés, malgré l’avis négatif du CESC.

 

Comme vous le savez également, la loi visant à renforcer la liberté, l’indépendance et le pluralisme des médias, qui a été votée par le Parlement au mois d’octobre dernier, comporte des dispositions qui sont étendues à la Polynésie française.

 

Parmi ces dispositions, il y a celle qui oblige toutes les entreprises de presse ou audiovisuelle à engager des négociations pour la rédaction d’une charte de déontologie avant le 1er juillet prochain. Cette charte existe déjà dans le groupe France télévision, mais je pense qu’elle est inexistante dans les autres médias.

 

Je souhaite donc que les travaux conjoints entre les rédactions et les dirigeants se fassent sereinement et sans heurts. Je pense aussi qu’il est particulièrement utile que vous puissiez vous référer à une charte de déontologie.

 

Il existe, il est vrai, une charte globale de la profession, mais ce travail permettra d’être plus en adéquation avec les pratiques dans nos entreprises locales.

 

En tous cas, je ne doute pas que cela ne changera pas les bonnes pratiques journalistiques auxquelles nous sommes tous attachés, même si de temps en temps il y a quelques petits couacs.

 

 

Vous aurez également à vous intéresser à la réforme de la PSG. Non, ce n’est pas l’Arlésienne ! D’ailleurs, vos supports médiatiques seront prochainement concernés par la mise en œuvre d’une campagne d’information et de sensibilisation de la population.

 

 

Nous avons lancé dernièrement un appel à candidature auprès des agences de communication de la place pour mettre en forme cette campagne et nous sommes aujourd’hui dans la phase de sélection du lauréat.

 

Cette année 2017 sera également riches en actualité politique. Vous aurez en effet à couvrir deux scrutins nationaux : l’élection du président de la République les 22 avril et 6 mai, puis les élections législatives les 3 et 17 juin.

 

Après les primaires de la droite puis celles de la gauche, je pense que ces échéances sont de nature à vous mobiliser.

 

Ces échéances, importantes, n’empêcheront pas le gouvernement d’être à pied d’œuvre pour continuer sur la voie du redressement économique et social.

 

Nous sommes résolument optimistes pour cette année 2007, d’autant que tous les indicateurs économiques sont repassés au vert et que la confiance est de retour.

 

Mais il reste encore beaucoup de gens qui ne bénéficient pas des fruits de la croissance. C’est donc avec volontarisme que nous mettons tout en œuvre pour que tous les plus démunis puissent participer de cette embellie.

 

Encore une fois, au nom du gouvernement, je souhaite que cette année 2017 concrétise vos attentes et je vous invite à partager le buffet qui a été préparé par notre équipe de restauration.

 

 

 

Gouvernement Fritch sept. 2014 - jan. 2017

Liens utiles