DISCOURS

Vendredi 9 décembre 2016

JOURNEE DE RENCONTRE AVEC LES MAIRES

Allocution du Président Edouard Fritch

 

 

Monsieur le Haut-commissaire,

Monsieur le Contre-Amiral, Commandant des forces supérieures armées

Mesdames et Messieurs les parlementaires de Polynésie française

Monsieur le Président de l’Assemblée,

Monsieur le Président du Conseil économique social et culturel

Monsieur le Président du Syndicat pour la promotion des communes de Polynésie française

Monsieur le vice-président du Gouvernement,

Monsieur le Président de la commission permanente,

Mesdames et messieurs les Présidents des commissions intérieures de l’assemblée de Polynésie française

Mesdames et messieurs les ministres,

Mesdames et messieurs les représentants à l’assemblée de la Polynésie française

Mesdames et messieurs les maires, chers collègues

Mesdames et messieurs les Maires-délégués, adjoints aux Maires et conseillers municipaux

Mesdames et messieurs, chers amis,

Chers élus des cinq archipels,

 

 

C’est avec un grand plaisir que je vous reçois aujourd’hui à la Présidence de la Polynésie française, pour une journée de rencontre, d’échanges, de partage entre nous.

 

Depuis mon élection en septembre 2014, j’ai souhaité que ce type d’évènement devienne un rendez-vous annuel. Il s’agissait pour moi d’ouvrir un espace de dialogue et d’information sur des sujets qui concernent les communes au premier chef.

 

L’année dernière nous eûmes notamment l’occasion de travailler ensemble sur le code des marchés publics applicables aux communes polynésiennes.

 

Le projet de loi du pays afférent, sur lequel le Syndicat pour la promotion des communes et les communes de Faa’a et Arue ont été consultés, a été transmis à l’Assemblée de la Polynésie française le 4 mai 2016.

 

La séance de la commission devant examiner le projet de texte, sera organisée très prochainement.

 

Ensuite, la présentation de ce texte aux représentants devrait intervenir lors d’une session extraordinaire que je provoquerai dans les deux premiers mois de l’année 2017.

 

L’entrée en vigueur de la loi du pays ne sera pas pour autant immédiate, celle-ci étant subordonnée à l’entrée en vigueur de ses arrêtés d’application dans le respect des dates limites fixées par la loi du pays elle-même.

 

Celle-ci a prévu une entrée en vigueur au plus tard le 1er septembre 2017 pour la Polynésie française et ses établissements publics et au plus tard le 1er janvier 2018 pour les communes.

 

Cette mise en application différée permettra d’une part, de laisser le temps au monde communal de prendre les dispositions nécessaires pour s’y adapter et s’y conformer et à l’administration du Pays en collaborationavec l’Etat et les établissements publics communaux de formation de mettre en place les dispositifs d’accompagnement idoines notamment en matière de formation.

Mais revenons à notre journée d’aujourd’hui : les  membres du gouvernement et moi-même avons souhaité qu’elle soit ponctuée de présentations sur des sujets d’actualité intéressant les communes en raison de leurs enjeux majeurs.

 

Les ministres et chefs de services se succèderont pour vous parler du régime de solidarité de la Polynésie française, du schéma directeur des transports interinsulaires ou encore de fiscalité communale et quelques autres sujets tout aussi importants. Vous aurez la possibilité d’échanger avec nous à la suite de chaque intervention.

 

Je souhaite également vous parler des interventions financières du Pays au profit des communes, telles que prévues au budget récemment voté par l’assemblée pour 2017.

 

En premier lieu, le versement du FIP constitue une grande part de l’intervention du Pays et je laisse le soin au Vice président de vous en dire un peu plus tout à l’heure.

 

Mais vous le savez déjà : les communes vont bénéficier en 2017 de versements additionnels importants.

 

En second lieu, l’augmentation significative, depuis la mise en place de mon gouvernement en 2014, du budget d’intervention de la DDC, se poursuit en 2017. C’est un soutien important apporté par le Pays aux investissements communaux.

 

Ainsi, le budget de 2017 comprend la reconduction des enveloppes dédiées aux octrois financiers de la DDC à concurrence de 1,450 milliard de francs CFP contre 1.3 milliard au primitif de 2016.

 

A cette enveloppe il convient d’ajouter la dotation de 700 millions de francs CFP maintenue pour les projets du contrat de projet au titre de la programmation de 2017 et je formule le vœu que l’Etat pourra, avec le soutien du Haut-commissaire sur lequel je sais pouvoir compter, maintenir voire renforcer ses engagements contractuels.

 

Enfin, une autorisation de programme à hauteur de 500 millions de francs CFP a déjà été mise en place en 2016 pour le Contrat de redynamisation des sites de la défense et les crédits de paiement nécessaires aux premiers versements seront disponibles. Les dispositions ont été prises dans ce sens.

 

Vous le savez bien, le Pays consacre aujourd’hui le maximum possible de moyens au soutien financier des projets des communes.

---

Plus spécialement, il m’apparaissait opportun que la journée d’aujourd’hui soit également l’occasion de vous présenter une sélection d’outils numériques innovants du Pays.

 

Dans le cadre de la semaine de l’innovation publique, le Pays a officialisé le 15 novembre dernier, le lancement du portail numérique des services de l’administration et de ses 5 premiers télé-services.

 

Cette date marque donc désormais l’entrée de l’Administration dans l’ère numérique. Ce n’est pas rien !

 

La E-administration est un moyen efficace qui doit contribuer à favoriser la réussite de nos actions gouvernementales pour mieux servir nos usagers.

 

De manière générale, nos usagers se plaignent régulièrement des difficultés d’accès aux différents services administratifs, ne serait-ce que pour l’accès aux informations.

 

Cette difficulté est d’autant plus accrue pour les usagers les plus éloignés de Tahiti.

 

Ce sont des réalités que vous connaissez. Elles proviennent en grande partie de notre éclatement géographique.

 

Le numérique est donc un outil puissant de la continuité territoriale et donc de l’égalité de notre territoire. Le sentiment d’égalité, cela m’importe.

Il m’importe que les Polynésiens des Marquises, des Australes, des Tuamotu, des Iles sous le vent et des iles du vent aient le sentiment d’avoir été facilités dans leurs démarches  et leur accès aux informations de notre administration.

 

Je sais pertinemment que toutes les îles ne sont pas encore dotées de réseau internet, mais le Pays œuvre pour que les infrastructures soient mises en place progressivement et aussi rapidement que possible. Je sais aussi pouvoir à cet effet compter sur le soutien de l’Etat notamment au moyen du FEI, dispositif financier majeur pour la prise en charge des investissements nécessaires.

 

Il est utile que vous sachiez que la mise en place d’un câble sous-marin passant par les Tuamotu jusqu’aux Marquises permettra d’une part à 10 îles des Tuamotu et des Marquises d’être connectés directement au câble et d’autre part à 9 autres îles des Tuamotu et des Marquises de bénéficier d’une capacité en débit multipliée par 10. Ce chantier représente un investissement de plus de 6 milliards de francs. L’appel d’offre de pose du câble sous-marin a été lancé il y a quelques semaines par l’OPT. Ce câble sera opérationnel en fin 2018. Nous sommes donc bien conscients que cette connexion à haut débit qui reliera nos îles éloignées répond à un réel besoin.

 

L’usager ne fait pas la distinction entre le service public du Pays, celui de l’Etat et le service communal. Il veut une réponse simple et rapide à ses préoccupations quotidiennes. Pour accéder à cette attente normale et légitime, c’est à nous de décloisonner en travaillant de concert à la mise en place d’un portail des services publics en Polynésie française. Il vous sera présenté cet après-midi.

 

Ce portail est construit autour d’un moteur de recherche élaboré par des équipes de codeurs-programmeurs 100 % polynésiennes.

 

Ce n’est qu’un départ lancé, il va désormais pouvoir s’auto-améliorer, être complété et étendu, pourquoi pas aux communes qui le souhaitent.

Je sais d’ailleurs que ce sujet fait déjà l’objet d’échanges entre les techniciens du Pays et ceux de l’Etat et je ne peux que les y encourager.

 

Le site d’accès polynésien au droit, LEXPOL, a également évolué et parmi ses évolutions, la création d’une rubrique dédiée à la production normative des communes !!

C’est une évolution qui sera fort utile aux communes.

 

Il vous sera présenté aussi aujourd’hui ainsi que, enfin, le site de cartographie polynésien Tefenua.

 

Je ne peux vous citer tous les outils mais j’ai tenu à ce que 3 d’entre eux puissent vous être présentés aujourd’hui.

 

Ils sont la preuve que notre administration est capable de se remettre en question et d’innover.

---

Comme vous aurez l’occasion de le constater par vous-mêmes, les chantiers sont nombreux.

 

Ces journées de rencontre sont importantes à mes yeux car elles traduisent ma méthode, empreinte de concertation et d’écoute.

 

Nous oeuvrons sur le même territoire, pour la même population  et il est donc de notre devoir de travailler tous ensemble, dans le même sens, pour l’avenir de notre Pays.

 

Nous devons continuer d’unir nos efforts et nos moyens pour construire ensemble notre pays.

 

A ce partenariat, permettez-moi d’associer aussi nos parlementaires, députés et sénateurs, qui se battent assidument et qui relayent bien fidèlement nos préoccupations au niveau national. Je les félicite et les en remercie vivement.

 

Pour conclure, particulièrement en cette période de fin d’année, je partage avec vous le vœu que notre collaboration et notre partenariat puissent durer pour le bien de notre population.

 

Ce n’est pas toujours facile mais nous devons nous faire confiance et être convaincus que chacun de nous est en train de travailler pour le bien commun, pour la recherche de solutions utiles à nos communes, à nos populations, à notre Pays.

 

Je souhaite que cette journée soit des plus intéressantes et des plus productives pour tous.

 

Très bonne journée à tous.

 

 

 

Gouvernement Fritch sept. 2014 - jan. 2017

Liens utiles