DISCOURS

CONFERENCE DU SERVICE PUBLIC
DE LA POLYNESIE FRANCAISE 2016

Mardi 7 juin 2016

DISCOURS
DU PRESIDENT DE LA POLYNESIE FRANCAISE

 

Madame la représentante du président du conseil économique social et culturel,

Monsieur le président du MEDEF en Polynésie française,

Madame et monsieur les ministres,

Mesdames et messieurs les chefs des services administratifs,

Mesdames et messieurs les directeurs d’établissements,

Mesdames et messieurs, Cher amis,

 

Je me réjouis de la mise en place de cet évènement qui permet cette rencontre. Je vous remercie d’avoir répondu si nombreux à mon invitation. Cela montre une volonté commune d’agir ensemble et de partager des expériences pour améliorer en permanence nos actions en faveur de nos concitoyens.

Le thème de la conférence d’aujourd’hui porte sur les systèmes d’information et la transformation numérique de l’administration. Nous l’avons retenu car il est essentiel que notre administration réussisse le virage numérique. Il nous faut prendre ce virage numérique, le tenir et le suivre, voire le forcer. Car, le négocier trop tard,  ce serait se condamner.

Le service public, que chacun d’entre vous s’applique à faire vivre au quotidien, doit aussi évoluer dans la durée. Il doit s’adapter aux réalités du monde dans lequel nous vivons. Il doit répondre, dans toute la mesure du possible, aux besoins et aux attentes des usagers, lorsque ceux-ci sont légitimes bien entendu.

Ce principe fondamental de mutabilité, d’adaptabilité du service public, n’est pas un concept technocratique. Ce principe de mutabilité, qui vous donne l’ordre de rechercher en permanence les meilleures organisations possibles pour réaliser les missions qui vous incombent avec toujours plus de qualité et d’efficacité, est la traduction conceptuelle du bon sens.

Concernant le numérique, il est particulièrement flagrant que nos services ne peuvent pas rester claquemurés dans la pratique d’hier, qui reste encore beaucoup trop la pratique d’aujourd’hui d’ailleurs, et qui consiste à obliger les gens à se déplacer jusque dans les bureaux, ou à écrire par la poste, pour avoir de l’information, retirer un formulaire, déposer un dossier.

Les jeunes générations, nées dans une atmosphère numérique, s’impatientent. Pour les dirigeants de sociétés, la transformation numérique n’est pas une option mais un impératif qui bouleverse leurs modèles d’affaires. Je pense qu’ils vont l’exprimer devant vous.

L’administration polynésienne n’est certes pas encore dans le peloton de tête des administrations numériques exemplaires. Mais la première semaine de l’innovation publique, qui s’est tenue en octobre dernier, a démontré que nous sommes en route. Dans ces avancées, vous avez joué un rôle, parfois peu visible, mais à coup sûr essentiel. Les réalisations d'aujourd'hui sont le fruit de votre engagement, de votre enthousiasme, de votre persévérance et parfois même de votre obstination. Je tiens à vous en remercier et à vous en féliciter.

La vitesse de mise en place des projets s’accélère et doit encore s’accélérer davantage pour être à la hauteur des attentes.

Cependant, le chemin est encore long et sinueux, parfois malaisé, et nécessitera, outre des moyens, un maintien de l’implication de tous et à tous les niveaux.

Je suis confiant, je sais pouvoir compter sur vous pour y parvenir.

Nos objectifs en matière d'administration numérique sont très concrets : nous voulons que chacun puisse, de mieux en mieux, et de plus en plus aisément, accomplir ses démarches administratives via Internet, c’est-à-dire, s’informer, s’acquitter de ses contributions, être prévenu de l'avancement de son dossier, etc., d’une simple consultation via un site Internet, voire même par un message sur son téléphone mobile.

Le développement de l’information, celui de nouveaux télé-services publics, impliquent que les administrations soient mises en réseau et qu'elles sachent, au-delà des frontières traditionnelles entre ministères ou entre services, communiquer rapidement et travailler ensemble en utilisant les outils de la société de l'information. Il nous faut un service public complètement et parfaitement irrigué par le flux numérique.

Au-delà de l'ouverture effective de ces télé-services, il faudra multiplier les contenus et les usages, rendre jour après jour, à chaque usager, des services concrets. Ainsi, progressivement, l'outil deviendra incontournable.

L'interactivité, qui permet à chacun de participer, doit être privilégiée. Elle favorise l'implication des services, et aussi celles des usagers. La transversalité et l'inter ministérialité sont aussi de grands atouts de cette démarche.

Je tiens par ailleurs à attirer votre attention sur la nécessité, pour l’administration, mais aussi pour chacune de vos entités, de se doter d’un système d’information performant. Vous devez disposer d’éléments d’observation et d’analyse sur le secteur dont vous avez la charge, et sur votre activité. Ceci est essentiel pour la gestion de votre entité, pour le rendu compte de votre activité devant les décideurs et les contribuables, et surtout pour le pilotage de nos politiques publiques. Cette visibilité est également indispensable aux entreprises et aux porteurs de projets. Enfin, elle est le garant, pour nos concitoyens, d’une démocratie effective, d’une action publique qui s’opère en toute transparence.

Je vous demande donc un effort particulier pour atteindre une amélioration sensible de vos outils d’information. Cet effort sera largement récompensé par une production de donnée facilitée et plus régulière, et par la valorisation du rôle de chacun. Ceux qui se sont déjà engagés dans cette démarche pourront en témoigner.

 

L'exercice proposé ce matin vous permettra de prendre de la distance par rapport à votre quotidien. C’est important de se donner le temps de relever la tête du guidon, afin, a minima, de s’assurer que l’on suit toujours la bonne route.

A la fin de la matinée vous devez repartir vers vos fonctions respectives avec une meilleure connaissance des projets en cours, des enjeux de la dématérialisation et de ceux de la sécurité informatique. Vous devez également rester dans un questionnement permanent sur votre action, vos pratiques, et sur les possibilités de les améliorer encore et toujours. Ainsi, pas à pas, chacun en ce qui concerne les responsabilités qui lui incombe, contribuera à la dynamique de modernisation pour mieux servir le citoyen.

 

Tout au long de cette matinée vous aurez des intervenants de qualité à votre disposition. Profitez-en ! Des temps d'échanges intercalent les exposés et vous aurez le loisir de poser vos questions de vive voix ou par sms pour les plus timides (ou pour les plus connectés !).

Je tiens à remercier particulièrement madame Dominique Morvan d’avoir accepté de jouer le rôle essentiel d’animation de cette matinée. Je sais qu’elle l’accomplira parfaitement.

Un grand merci également aux intervenants extérieurs. Et, même s’ils n’ont fait que leur travail, je remercie vos collègues, agents publics comme vous, qui vont intervenir ou qui ont très activement contribué à l’organisation de cet événement

Merci encore à vous tous, de votre présence et de votre attention.

 

Je déclare la conférence du service public 2016   OUVERTE.

 

Gouvernement Fritch sept. 2014 - jan. 2017

Liens utiles