DISCOURS

20eme ASSEMBLEE DE LA P.I.T.A.

TAHITI, FAA’A, HOTEL INTERCONTINENTAL

LUNDI 25 AVRIL 2016, 14H

-----

DISCOURS D’ACCUEIL DU PRESIDENT

DE LA POLYNESIE FRANCAISE

EDOUARD FRITCH

 

----------

Monsieur le Président de la PITA

Messieurs les ministres des pays membres de la PITA

Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs 

Chers membres de la PITA

Chers Amis : Ia Ora Na !

 

 

Je suis fier et heureux de vous accueillir aujourd’hui et de vous souhaiter, au nom du gouvernement et de la population de notre Fenua, la Polynésie française, la bienvenue à l’occasion de cette 20ème assemblée générale de la PITA.

 

Je suis également heureux de retrouver des visages amis, et j’espère que les nouveaux venus sentiront, au fond de leurs cœurs, qu’ils sont ici chez eux, qu’ils sont les bienvenus car le Polynésien a une qualité qui surpasse toutes les autres : il sait accueillir.

 

J’espère que les cinq jours que nous passerons ensemble marqueront, d’une pierre blanche, notre souhait commun de développer nos relations et bien évidemment les télécommunications pour les cinq à dix ans à venir.

 

Nous le savons, l’enjeu est énorme. Il n’y a pas de développement possible aujourd’hui sans maîtrise des réseaux de communication. Les choix stratégiques sont tellement lourds que les erreurs commises sont souvent définitives.

 

Alors que Tahiti avait accueilli la dernière assemblée de la PITA en 2007, il y a neuf ans, aurions-nous imaginé un instant l’évolution du monde aujourd’hui ? Le temps passe si vite. Ces cinq jours peuvent changer nos destinées, ou pour le moins, nous aider à avancer ensemble.

 

*

 

Nous sommes plus de 200 à être réunis aujourd’hui : c’est un chiffre considérable, qui donne une autre indication sur l’importance de nos travaux à venir.

 

Mais en fait nous sommes, dans notre zone, plusieurs millions à vivre dans ce Grand Pacifique que le Monde regarde souvent comme un territoire à conquérir.

 

Sur ce point je souhaite évoquer d’entrée une notion chère à mon cœur : la notion de solidarité océanienne. D’ailleurs nous le savons : unis nous serons toujours plus forts.

 

Unis nous deviendrons des partenaires incontournables, des partenaires qui comptent, qui agissent, que l’on écoute et que l’on respecte dans un monde qui ne sait pas toujours défendre ces valeurs ancestrales comme le respect de l’autre et de sa parole, que l’Océanie a su, elle, protéger.

 

Il y a également cette solidarité océanienne exceptionnelle, qui sait se mettre en mouvement dans les moments difficiles, comme ce fut le cas dernièrement avec le passage sur Fidji du cyclone Winston en février dernier. Cher Ivan, vous savez que le peuple fidjien mais également que les Océaniens peuvent compter sur les Polynésiens dans ces instants où la vie bascule.

 

*

 

Vous le savez, je vous accueille en tant que Président du Pays, mais également en tant que Ministre de l’Office des Postes et Télécommunications, l’organisateur de cet évènement international.

 

Je tiens à saluer devant vous le travail de cette grande famille polynésienne des télécommunications, un office dont je suis fier, et qui a su prendre le bon virage au bon moment avec son plan Ambition 2020. Nous en reparlerons plus tard.

 

*

 

Je tiens également à saluer ceux qui, conscients de l’importance de notre assemblée, ont souhaité s’y joindre et qui sont également bien évidemment les bienvenus.

*

 

De nombreux points sont inscrits au programme de nos travaux. Je pense aux présentations prévues notamment :

 

-          sur les procédures télécoms d’urgence à adopter en cas de catastrophe naturelle ;

-         à la nécessité du maintien de l’accès satellitaire pour certaines populations d’îles éparses ou vivant en zone rurale isolée ;

-         au tournant écologique qui doit accompagner le développement du secteur afin d’assurer un impact minimum sur nos environnements et écosystèmes si fragiles, qui sont souvent la ressource première de nos pays insulaires.    

 

Ceci en gardant en permanence à l’esprit cette incroyable architecture mouvante qu’est devenu le réseau internet mondial, auquel nous contribuons à notre échelle par le déploiement de nos réseaux via des câbles sous-marin, du sans-fil, du satellite, ou de la fibre optique à très haut-débit.

 

En matière de communication moderne, j’ai très souvent l’impression que nous sommes déjà demain alors que nous n’avons pas fini la journée. Tout va si vite. Tout est, désormais, basé sur une juste philosophie d’anticipation. À titre d’exemple  le « cloud » et le « big data » rentrent à peine dans les mœurs informatiques que se profile l’Internet des Objets.

 

Aurions-nous un seul instant pensé, il y a dix ans, connecter tous les objets, de la montre au réfrigérateur, en passant par la voiture et les vêtements ?

 

Cela peut donner le vertige et parfois nous éloigner de réalités bien plus terrestres, des réalités à visage humain, de celles que le Festival du Film Océanien, que Tahiti accueille chaque année, gravé dans les mémoires en défendant le droit des plus faibles à exister, tout simplement.

Mais que nous habitions Fidji, Samoa, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, Rapa Nui ou Tahiti, ces avancées nous concernent  car elles modifieront profondément nos modes de vie.

 

Je parlais de rester unis au début de mon intervention. Restons également vigilants. Que le facteur humain demeure le seul moteur d’amélioration des technologies. Ce n’est pas un vœu pieux, ni un souhait : c’est un choix que nous devons faire ensemble.  

 

*

Je termine ici mon propos  en évoquant rapidement une démonstration de la technologie Li-Fi qui vous sera proposée ce vendredi. Le Li-Fi consiste à utiliser des ampoules LEDs pour transporter des informations, et ainsi établir des réseaux sans fils écologiques, sans ondes électromagnétiques, à un débit pouvant atteindre le Gigabit par seconde.

 

Cette présentation sera effectuée par l’Office des Postes et Télécommunications, qui a acquis les droits d’exploitation de cette technologie et compte bien vous convaincre d’en partager les bienfaits.

 

C’est une idée lumineuse, mais je compte également sur vous tous pour nous éclairer car nul ne détient, à lui seul, la lumière de la vérité des choses. Cette lumière est plus belle sous le ciel de la Pacific Way.

 

Bonne assemblée générale à toutes et à tous. Et vive la PITA.

 

‘Ia ora na, Manava, e Maeva.

 

 

Edouard Fritch

 

 

 

version anglaise

 

 

 

Gouvernement Fritch sept. 2014 - jan. 2017

Liens utiles