DISCOURS

1er Marché de l’Innovation

Vendredi 26 Février 2016

Présidence de la Polynésie française

----------------------

Allocution d’ouverture de Monsieur Edouard FRITCH

Président de la Polynésie française

 

Monsieur le Haut-Commissaire,

Monsieur le ministre de la santé et de la recherche,

Mesdames et Messieurs les ministres,

Monsieur le président du pôle d’innovation Tahiti Fa’ahotu,

Mesdames et Messieurs les directeurs, chefs de service, chefs d’entreprise et acteurs de l’innovation en Polynésie française,

Mesdames, Messieurs,

Chers amis

 

C’est un honneur et un plaisir pour moi que de vous accueillir, ici à la présidence, pour le 1er marché de l’innovation organisé à l’initiative du pôle d’innovation Tahiti Fa’ahotu, en étroite collaboration avec le ministère de la recherche. Je tiens ici à les remercier chaleureusement.

L’innovation est une nécessité et un enjeu majeur pour le développement économique durable de notre pays. C’est un outil privilégié pour la diversification de notre économie et l’amélioration de sa compétitivité. Mais comme l’a déclaré Michael DELL, fondateur de l’entreprise du même nom, « innover, c’est facile, la difficulté, c’est de transformer l’innovation en un vrai business» !

 

C’est parce que nous sommes conscients de ce défi permanent que nous avons souhaité accueillir et placer cette rencontre sous le haut patronage de la présidence, pour marquer le soutien et l’engagement de tout le gouvernement et des pouvoirs publics.

Nous pensons qu’il est primordial de valoriser économiquement les résultats de la recherche en Polynésie française, représentée par une centaine de chercheurs qui y travaillent chaque année. Nous détenons là des ressources humaines que nous devons mettre en avant et valoriser.

Ce marché de l’innovation doit aussi être l’occasion de prendre le temps de l’analyse et de la comparaison, pour favoriser la concertationde l’ensemble des acteurs qui font l’écosystème d’innovation polynésien : entreprises innovantes, laboratoires, université, pôles de compétitivité et clusters, acteurs socio-économiques, chambre de commerce et d’industrie, services de l’État et du Pays et partenaires sociaux. Il estimportant que tous ceux qui participent à la richesse et à la force d’innovation de la Polynésie française puissent se rencontrer et échanger pour passer ensemble à l’action.

Pour reprendre les mots du président de Tahiti Fa’ahotu, je vois le marché de l’innovation comme une agence matrimoniale entre le monde de la recherche et celui de l’entrepreneuriat. Cette journée permettra donc, j’en suis persuadé, de mettre en valeur les capacités de recherche et d’innovation de nos instituts mais aussi celles des Petites et Moyennes Entreprises et des Toutes Petites Entreprises. A ce sujet, je salue les représentants des établissements bancaires qui, par leur présence, montrent qu’ils croient en l’esprit d’innovation d’une Polynésie qui, de tout temps, a brillé par sa créativité.

 

En effet, dans les temps anciens déjà, la navigation et la découverte de nos îles ont dû leur succès à l’esprit innovant de nos ancêtres. L’histoire de notre peuple est une histoire d’adaptation et donc d’innovation puisque innover, c’est résoudre un problème ou répondre à un besoin par l’apport de quelque chose de nouveau.

Plus tard, notre économie s’est elle-même construite sur l’innovation. Prenez nos quatre ressources endogènes. Notre tourisme et son concept de bungalow sur pilotis qui a été repris dans le monde entier. C’est aussi aux professionnels du tourisme que l’on doit le SWAC, aujourd’hui véritable fleuron de l’innovation polynésienne. Pour mieux pêcher, nous avons innové et inventé le poti mararara et des leurres taillés pour favoriser à la fois l’appétence des poissons les plus prisés, mais aussi pour les décrocher au plus vite et augmenter le nombre de captures. Parfois, nous parlons même de filière innovante, à l’image de la perliculture dont l’activité toute entière, de la récolte au montage des bijoux, est une innovation. L’agriculture : la réputation mondiale de notre vanille repose aussi sur l’innovation puisqu’il a été démontré grâce à des études génétiques que Vanilla Tahitensis est un hybride entre deux espèces de vanille.

Le gouvernement est conscient du rôle central qu’a joué et que continuera à jouer l’innovation en Polynésie française. C’est pourquoi nous avons défini en 2015, sous l’égide du ministère de la recherche et en concertation avec les acteurs locaux de l’innovation, dont Tahiti Fa’ahotu et le Cluster maritime, une stratégie territoriale de l’innovation pour la Polynésie française. L’élaboration de cette stratégie s’est faite dans le cadre d’une initiative de l’Association des Pays et Territoires d’Outre-mer associés à l’Union européenne (OCTA), visant à doter tous les PTOM d’un cadre stratégique pour la conception et la mise en œuvre de stratégies pour l’innovation.  Cette stratégie d’innovation 2015 vous sera présentée dans la matinée.

Mais sachez déjà que pour nous, l’innovation doit à la fois répondre aux attentes sociales, aux besoins  économiques et aux défis environnementaux de notre pays. C’est ainsi que nous articulons notre stratégie d’innovation autour de trois axes :

1. Développer la culture de l’innovation et de l’entrepreneuriat ;

2. Accroître l'impact économique de la recherche par les transferts de technologies et une Recherche & Développement plus performante ;

3. Faire de la Polynésie française la vitrine du savoir-faire en matière de lutte contre le changement climatique.

 

Ce troisième axe est pour nous capital, car nous voulons une innovation équitable entre les habitants de chaque archipel mais aussi entre polynésiens d’aujourd’hui et de demain. L’innovation doit, comme je vous l’ai dit, mais je me permets d’insister,répondre dès aujourd’hui aux attentes sociales, aux besoins  économiques et aux défis environnementaux sans compromettre la capacité des générations futures à faire de même, voire je l’espère, mieux.

 

C’est cette optique innovante de vouloir transformer les défis que nous impose le changement climatique en autant d’opportunités qui nous a valu, par deux fois, les félicitations du Président de la République François Hollande lors de son séjour parmi nous en début de semaine.

 

Mesdames et Messieurs, l’innovation peut être personnelle ou collective. Dans tous les cas, je la souhaite partagée pour qu’elle profite à l’intérêt général et au développement de notre Pays. Si nous ne voulons pas nous satisfaire du présent, alors nous devons provoquer le changement. Ce changement viendra de l’action de transformer vos inventions en innovation. 

 

 

Pour vous y aider et vous inspirer, j’ai l’honneur de vous confirmer le parrainage du premier concours POLY’NOV de soutien au développement de l’innovation, qui sera organisé par le Pôle d’innovation Tahiti Fa’ahotu fin mai 2016. Ce concours, qui vous sera présenté en fin de journée, a pour objectif d’identifier des projets de développement économique basé sur l’innovation et de récompenser les meilleurs d’entre eux grâce à une aide financière et à un accompagnement adapté.

 

Je vous souhaite de fructueux échanges et j’espère que cette première journée du marché de l’innovation débouchera sur de très nombreux projets de coopération innovants.

 

Je vous remercie de votre attention.

 

 

 

Gouvernement Fritch sept. 2014 - jan. 2017

Liens utiles

 

-www.net.pf

 

-www.innovation-publique.pf