DISCOURS

Discours

Édouard FRITCH

Président de la Polynésie française

--------------

Cérémonie de commémoration des 100 ans

de la première liaison radiotélégraphique entre Tahiti et la France

-------------

29 décembre 2015 

 

Monsieur le Haut-commissaire,

Monsieur le maire de la commune de Mahina,

Mesdames et messieurs les conseilleurs municipaux,

Mesdames et messieurs les ministres,

Mesdames et messieurs les représentants à l’Assemblée,

Monsieur le président-directeur général de l’Office des Postes et télécommunications,

Mesdames, mesdemoiselles et messieurs,

Chers amis IA ORA NA !

------

Je suis particulièrement fier et heureux de commémorer avec vous aujourd’hui, les 100 ans de la première liaison radiotélégraphique entre Tahiti et la France, inaugurée le 29 décembre 1915, grâce à l’installation de la station de Télégraphie Sans Fil  à Mahina, et à partir de laquelle on pouvait envoyer et recevoir des télégrammes du monde entier.

Je rappelle qu’en 1915, la France était engagée dans la 1ère Guerre mondiale. Un conflit auquel les enfants du fenua ont participé et donné leur vie.

La nécessité d’un lien permanent et quasi immédiat entre la Polynésie et la France devenait primordiale.

La liaison radiotélégraphique effectuée le 29 décembre 1915 a pu rompre l’isolement de notre pays pour le placer au plus près de la République. L’établissement de ce lien a prouvé que la Polynésie et la France étaient sur la même longueur d’onde.

Le Journal officiel de l’époque a d’ailleurs livré un compte rendu détaillé de cet évènement, réunissant les représentants de l’État et de la Polynésie.

Nommé par décret du 26 août 1915 pour occuper le poste de gouverneur par intérim des Etablissements français de l’Océanie, Gustave JULIEN arrive à Tahiti le 22 octobre 1915, «sans préventions ni parti pris, avec la volonté de gouverner pour tout le monde en dehors de tous les clans et coteries » extrait des publications de la Société des Océanistes.

 Le 29 décembre 1915, Gustave JULIEN inaugure  solennellement, la 1ère ligne de télégraphie sans fil installée à la poste de Haapape, en adressant un message au président Raymond Poincaré et au ministre des Colonies Gaston Doumergue.

Voici un extrait du compte rendu officiel : Papeete, 29 décembre 1915.

« Au moment où cette colonie sort de son isolement, le Gouverneur, entouré du Conseil d'Administration, des Présidents des Assemblées élues, des Chefs de Services, du Consul de la Grande-Bretagne et du Maire de Papeete ainsi que des notables indigènes, exprime, par ce premier message, au vénéré Chef de l'Etat et au Ministre des Colonies les sentiments de profond loyalisme et d'absolu dévouement de tous pour la lointaine patrie ainsi que leurs vœux ardents pour que 1916 voit le triomphe définitif des glorieuses armées de la République et des nations alliées. »

Que de chemin parcouru depuis dans nos relations politiques avec la France.

Le Haut-commissaire ne m’en voudra pas je crois, si je me félicite des avancées institutionnelles réalisées en bonne intelligence avec l’État, depuis la situation décrite en 1915.

 

Parallèlement, l’évolution technologique fulgurante depuis cette première liaison radiotélégraphique ne peut que nous frapper aujourd’hui. Nous sommes passés de la radiotélégraphie, qui transmettait des messages en alphabet morse par ondes radio, aux téléphones portables, smartphones et tablettes numériques.

Nous sommes passés du morse en 1915, où l’on tapait le message lettre par lettre sur un émetteur à ondes, au S.M.S. en 2015, où il suffit d’écrire le message, directement sur un écran de téléphone portable.

En Polynésie, nous savons apprécier les progrès réalisés depuis l’époque de la radiotélégraphie. Après l’ère de la télégraphie et celle du téléphone, nous sommes arrivés à l’ère d’Internet où il existe une relation et un échange entre utilisateurs.

Désormais, les messages sont émis sur Internet, devenu globalement un outil de travail, d’information, de divertissements et de loisirs.

Le Web, les nombreux réseaux sociaux et le mobile, qui est devenu un véritable ordinateur connecté, transforment les comportements voire modifient les attentes des utilisateurs.

De nos jours, un consommateur est toujours plus connecté,  interconnecté, dématérialisé, multi-écrans, sans cesse sollicité par les informations, et de manière continue.

Nous pouvons saluer le travail accompli par toutes les équipes de l’OPT, qui ont mis en place les équipements structurants pour permettre l’usage et l’ascension irrésistible des technologies de communication en Polynésie.

Au-delà de l’exploit technique inauguré en 1915, cette commémoration marque aussi à mes yeux la solidité des liens qui unissent la Polynésie à la France, qui trouvent à s’exprimer et à s’épanouir par l’adoption de nouveaux outils de communication.

La relation de confiance entre Paris et Papeete ne s’est jamais démentie depuis que nos deux pays ont connu cette première liaison, par radiotélégraphie.

La stèle installée au bureau de Poste de Mahina marquera à jamais cet évènement historique, afin que nos populations n’oublient jamais ce qui fût l’élément fondateur des télécommunications en Polynésie.

Avant de la dévoiler, je vous souhaite à tous de bonnes fêtes de fin d’année.

 

Mauruuru.

Gouvernement Fritch sept. 2014 - jan. 2017

Liens utiles

 

-www.net.pf

 

-www.innovation-publique.pf