DISCOURS

 DISCOURS DU PRESIDENT DE LA POLYNESIE FRANCAISE

M. EDOUARD FRITCH

26 juin 2015

20 ANS DE VINI

Monsieur le Vice-président,

Messieurs les ministres,

Mesdames et messieurs les administrateurs de l’Office des postes et télécommunications,

Monsieur le président de la société Vini,

Monsieur le président du conseil d’administration de l’OPT,

Monsieur le directeur général de l’OPT,

Monsieur le président de Tahiti Nui Télécommunications,

Monsieur le président de la société I.S.S,

Mesdames, mesdemoiselles et Messieurs ;

Chers amis,

 

        20 ans…

C’est avec une émotion certaine et le cœur gonflé de joie et de fierté que je viens, aujourd’hui, souffler 20 belles bougies : nous célébrons ensemble l’anniversaire des 20 ans du premier réseau de téléphonie mobile du Fenua, de ce petit oiseau des îles, Vini, cher aux cœurs de tous les Polynésiens, qui est entré dans nos vies en 1995, lors de l’allumage du réseau au centre Vaima.

        Il est ainsi des dates qui s’inscrivent, qui se gravent dans le marbre dans notre histoire commune ; des dates qui prennent place dans l’Histoire de notre Pays.

La naissance de Vini en fait partie.

Elle nous parle d’un combat que nous connaissons bien, à Tahiti et dans chacun de nos archipels : le combat mené par nos anciens, les pionniers des générations précédentes, qui ont œuvré pour le développement et le désenclavement de nos îles et de nos archipels mais aussi de notre Fenua vis-à-vis du reste du monde, afin de rapprocher les familles, les femmes et les hommes … les uns des autres.

Je vous parle ici du combat pour un futur meilleur, pour un futur polynésien à la hauteur de ces incroyables défis exigeant une veille technologique, une réactivité et une connaissance infaillible des enjeux des nouvelles technologies de l’information et de la communication.

        Car chaque jour, en effet, nous surprend par une nouveauté. Ce sont bien souvent nos enfants et notre jeunesse qui captent les premiers, le vent de la nouveauté.

La mondialisation étant passée par là, nous sommes pris, parfois emportés sur une belle vague dont la puissance, fabuleuse, fait trembler la terre entière.

À l’époque, déjà, au début des années 1990 nous étions loin d’imaginer la place que la communication des temps modernes allait prendre dans nos vies.

Mais nous sentions bien que la maîtrise de la téléphonie mobile relevait d’un défi technologique et de choix stratégiques qui s‘avéreraient décisifs. L’erreur de départ n’était pas permise, les choix d’investissement s’avéraient colossaux.

Mais le monde entier avait opté pour le téléphone portable. La vie changeait, l’individu pouvait appeler et se faire appeler de presque tous les endroits de la terre. Certes, les portables de l’époque ne ressemblaient en rien à ceux que nous connaissons aujourd’hui.

En quelques années, tant au plan esthétique, qui a son importance, qu’au niveau des potentiels, nous sommes passés de l’âge de pierre à un âge nouveau, qui joint l’image à la parole et qui bouleverse toutes nos habitudes de vie, de travail et de loisir.

Je voudrais ici rendre hommage à ceux qui, les premiers, ont apporté leur pierre à la construction de cet édifice polynésien :

-      René LORIDAN, qui a tracé dès 1991 les premières pistes de réflexion sur le réseau GSM puis l’ébauche d’un business plan qui semblait si modeste pour une jeune entreprise, TIKIPHONE, qui fit ses premiers pas en 1994 ;

-      Jeffry SALMON, qui fut à la base du rachat par l’O.P.T. de TIKIPHONE ;

-      et Yannick TERIIEROITERAI, qui assure la continuation du développement de l’aventure polynésienne de Vini.

Vini couvre aujourd’hui 99% de la population de nos cinq archipels.

 

Je ne reviendrai pas sur l’importance, économique, sociale et culturelle, de cette couverture pour un espace comme le nôtre. Je me dis seulement que l’entreprise est passée, en 20 ans, de ses 1200 premiers abonnés à près de 230 000 clients.

 

        Je ne voudrais pas ici vous abreuver de termes techniques mais vous faire une promesse. Tout sera fait pour que chaque Polynésien puisse bénéficier du meilleur service possible. Nous devons, en la matière, être réalistes, et assurer, dans un premier temps, une parfaite couverture de nos archipels. Je ne suis pas insensible, loin s’en faut, à leur appel.

Beaucoup reste à faire en matière de couverture 3G, lancée et commercialisée en décembre 2009 sur le grand Papeete de Punaauia à Arue. Nous devons penser avec notre temps, sachant que l’on parle déjà 5G.

Vous l’avez compris. Nous sommes entraînés dans une marche en avant perpétuelle et mon gouvernement compte bien, sur ce terrain, faire appel à toutes les initiatives, à toutes les intelligences pour réussir ces virages successifs qui, de la médecine à distance aux décideurs économiques et à chaque famille, doivent avant tout servir le développement de l’être humain.

Bien évidemment, Vini n’est plus seul sur ce marché. Je m’en réjouis, car la concurrence est essentielle dans un Pays qui souhaite se donner toutes les chances de développement.

Nous aurons l’occasion de nous revoir sur tous ces sujets.

Je voudrais enfin saluer tout le personnel de cette entreprise qui œuvre, je le sais, avec professionnalisme et de tout son cœur.

Vous avancez, je le crois sincèrement, sur la bonne route et durant ces vingt années, vous avez servi le Pays et les Polynésiens avec l’amour du service bien fait, avec cette envie de réussir que je souhaite à toutes les entreprises de notre Pays.

Et puis… on n’a pas tous les jours 20 ans.

Joyeux anniversaire, Vini.

 

Edouard FRITCH

 

 

Gouvernement Fritch sept. 2014 - jan. 2017

Liens utiles

 

-www.net.pf

 

-www.innovation-publique.pf