DISCOURS

Mes chers amis,

 

C’est un réel plaisir de me trouver parmi vous ce soir pour l’inauguration de cette unité d’imprimerie.

 

C’est un plaisir parce que dans un environnement économique qui reste morose, il faut bien le reconnaître, il est toujours encourageant de constater que des polynésiens croient en l’avenir du pays, dans son développement, et n’hésitent pas à investir.

 

C’est d’autant plus remarquable que cet investissement se fait dans un secteur qui, a priori, n’est pas des plus lucratifs, celui de la presse papier.

 

Dans un monde de l’information en pleine mutation, où la presse traditionnelle a tendance à céder le pas face à l’explosion de la presse en ligne, c’est un vrai défi que de se lancer cette aventure.

 

J’entendais hier Alex Duprel, le fondateur de Tahiti Pacifique, dire son étonnement d’avoir réussi à vivre de son écriture pendant ces 25 dernières années dans un pays où « on ne lit pas ». Ce sont ses propos.

 

La tradition orale qui imprègne notre culture n’exclue pas la lecture. Fort heureusement pour vous. Nous voyons d’ailleurs qu’un quotidien, fortement implanté dans le paysage local, a traversé les âges. Tout comme Tahiti Pacifique

 

Il y a donc des lecteurs de presse en Polynésie, et j’en fais partie. Mais sans aucun doute, la presse papier doit s’adapter aux attentes de ses lecteurs dont les centres d’intérêt ont évolué avec l’époque.

 

L’information est chaque jour en perpétuel mouvement. Tout arrive aujourd’hui de manière quasi instantanée sur nos ordinateurs, sur nos smartphones. Il n’y a plus à attendre la grande messe du journal télévisé ou la parution du quotidien du lendemain pour être informé de l’actualité factuelle. Vous savez cela et la réussite certaine de votre site Tahiti Infos en est la parfaite démonstration.

 

Ce qui m’amène à parler à nouveau de défi quand il s’agit d’investir dans une nouvelle rotative. Je suis intimement persuadé que l’avenir de la presse papier se situe dans une nouvelle approche qui apporte moins d’immédiateté et plus de profondeur à l’information écrite.

 

C’est vrai que votre futur quotidien qui va sortir de cette rotative, dans la lignée du journal que vous faites déjà paraître, restera gratuit, et donc attire plus facilement le lecteur qu’un journal payant. Mais je sais que vous avez aussi envie de bousculer le poids des habitudes et qu’en contrepoint de votre quotidien vous allez aussi vous lancer dans l’aventure de l’hebdomadaire avec votre Tahiti Pacifique Hebdo.

 

Dans notre petit pays, nous avons besoin d’une presse de qualité, mais aussi d’une presse diversifiée qui soit en mesure d’offrir différents points de vue. C’est ce qui entretient l’appétence des lecteurs et donc la prospérité des journaux. Les vôtres, mais aussi les autres. Je suis là pour inaugurer vos nouvelles installations mais je reste attentif à la pluralité de la presse.

 

Le gouvernement a soutenu de manière importante votre entreprise au travers de la défiscalisation parce que, contrairement à ce que veulent véhiculer certains, il n’a pas peur de la presse avec laquelle nous entretenons de bonnes relations.

 

Je souhaite, Albert, que cette aventure soit couronnée de succès. Je souhaite que toute cette équipe dont tu t’es entouré, et que je veux saluer, réussisse le défi que tu leur as fixé.

 

Longue vie à ton entreprise et à tous ceux qui y participent.

 

 

 

 

 

 

 

Gouvernement Fritch sept. 2014 - jan. 2017

Liens utiles

 

-www.net.pf

 

-www.innovation-publique.pf