DISCOURS

 

Message d’introduction de Monsieur le Président

de la Polynésie française

M. Edouard FRITCH

------

2ème Comité de Pilotage

« Création de la grande aire marine protégée des Marquises »

Vendredi 19 juin 2015

******

 

 

Monsieur le Haut-commissaire,

Monsieur le Président de l’Assemblée de la Polynésie française,

Messieurs les ministres,

Monsieur le président de la CODIM,

Messieurs les maires,

Monsieur le représentant du contre-amiral,

Messieurs les représentants de la société civile et des professionnels de la mer,

Mesdames, Messieurs les chefs de services de l’Etat et du Pays,

Mesdames et Messieurs,

 

* * * * * * *

 

 

J’ai l’honneur de co-présider ce 2ème comité de pilotage pour la création de la grande aire marine protégée des Marquises, baptisée TE TAI NUI A HAU - l’océan de paix, qui s’étend sur une surface totale d’environ 700 000 km².

 

A l’issue du 1er comité qui s’est tenu en octobre dernier, un vaste programme de concertation a été mené, piloté par un comité rassemblant le Pays, l’État, les élus de la Communauté des communes des îles Marquises (CODIM), des représentants de la société civile et des usagers de l’espace maritime.

Les six comités de gestion représentant chacune des îles des Marquises, institués en 2009 dans le cadre du projet UNESCO,  ont été sollicités pour aborder toutes les questions de gestion des patrimoines et engager des discussions sur ce thème avec la population marquisienne.

 

De nombreuses réunions techniques se sont tenues avec les scientifiques, les professionnels de la pêche, du tourisme et des transports maritimes.

 

Le suivi de cette phase de concertation a été réalisé par les services de la Polynésie française et de l’État, avec le soutien technique de l’Agence des aires marines protégées.

* * * * * * * * * *

 

C’est pour nous désormais une véritable fierté… Il est largement démontré que les Marquises disposent d’un écosystème marin exceptionnel et unique. Les eaux marquisiennes sont riches en plancton, ce qui a engendré ainsi une vie marine luxuriante et abondante. Et, le processus en cours d’inscription de l’archipel au patrimoine mondial de l’UNESCO en bien naturel et culturel, terrestre et maritime, en est une magnifique illustration.

La zone côtière de ces îles constitue pour les Marquisiens et les experts qui se penchent sur cet archipel, une unité patrimoniale démontrée dans la toponymie littorale, les légendes, mais aussi les savoirs liés à la pêche ou à la navigation. Les Marquises apparaissent en outre étant comme un véritable carrefour maritime, voire même une source pour de nombreux savoirs maritimes dans le triangle polynésien, un patrimoine foisonnant dont la transmission et la préservation sont plus que jamais importants.

 

* * * * * * * * * *

 

Fin 2013 déjà, le gouvernement de la Polynésie française, soutenu par l’Etat, par toutes les communes des Marquises et par les représentants de la société civile marquisienne, a annoncé sa volonté de créer cette grande aire marine protégée aux Marquises, qui puisse répondre aux critères de l’UNESCO.

 

La CODIM l’a dores et déjà inscrit dans son plan de développement économique et social comme un véritable fer de lance.

 

Le Pays souhaite également que cette aire marine protégée soit un véritable outil de rayonnement pour la Polynésie française.

 

Elle contribuera à sa politique de développement durable et à la   promotion de son patrimoine polynésien, tout en préservant le milieu marin et les richesses halieutiques afin d’accompagner et garantir, dans le long terme, le développement des filières de production et de valorisation des ressources, dans une démarche qualité, au bénéfice d’une population volontaire et engagée.

 

Je suis convaincu que cet espace maritime deviendra  également un véritable centre de recherche pour la biodiversité et pour la science, et se présentera comme un véritable pôle d’excellence de recherche scientifique de pointe en océanographie et en observation des changements globaux. A cet effet, nous avons entamé des discussions avec l’Institut océanique de Monaco afin d’envisager un partenariat et nous espérons la visite prochaine du Prince Albert de Monaco en Polynésie. De par sa nouvelle renommée, ce sera très certainement un lieu d’innovations dans de nombreux domaines.

 

Lors du congrés mondial à Sydney, la Polynésie française, au travers de cette grande AMP des Marquises a été proposée pour intégrer le réseau international « Big Ocean » qui est, de fait, le club des très grandes AMP, dont sont membres, notamment, l’Australie, la Nouvelle Calédonie, Hawaii, les Îles Cook, etc… Nos futurs partenariats dans ce réseau sont de nature à favoriser la coopération régionale et le rayonnement de notre collectivité et de la France dans la Région Pacifique.

La création de cet immense espace maritime protégé au cœur de notre fenua contribue aussi aux politiques nationales et mondiale de protection des oceans, et nous pouvons être fiers de porter, tous ensemble, ce projet.

 

Je souhaite dores et déjà remercier toutes les parties prenantes qui ont contribué à l’avancement de ce projet, avec la collaboration de l’antenne polynésienne de l’Agence des Aires Marines Protégées qui illustre le soutien appuyé de l’Etat.

 

Je souhaite remercier la population marquisienne de son  adhésion à ce projet, de son implication dans tous les phases de sa mise en place, et de son soutien fort et marqué à la création de TE TAI NUI A HAU.

 

 

 

Nous sommes désormais sur la dernière ligne droite. Il faut tenir ce cap pour voir aboutir ce magnifique projet de création officielle de la grande AMP des Marquises au plus tard dans le courant du dernier trimestre de cette année.

 

Le rendez-vous est d’ores et déjà pris à Brest en octobre prochain, lors du congrès national des aires marines protégées, à l’occasion duquel la Polynésie française présentera son projet.

 

Merci à tous.

Gouvernement Fritch sept. 2014 - jan. 2017

Liens utiles

 

-www.net.pf

 

-www.innovation-publique.pf