DISCOURS

Projet de discours MJS lors de l’ouverture du Festival des îles 2015 prévue le 31 mars à 17h30 au complexe sportif de Fautaua

 

Chers sportifs,

 

Pendant une semaine, les yeux et le cœur de la Polynésie seront tournés vers la ville de Pirae. Cent seize équipes qui représentent ce qui se fait de mieux dans chaque archipel participent au festival des îles, cette compétition qui, depuis 2008, rassemble chaque année les passionnés du ballon rond.

 

C’est le moment de la grande fête polynésienne du football sous toutes ses formes : le futsal, qui rencontre un succès phénoménal auprès de nos jeunes, le beach soccer qui nous a tous fait vibrer en 2013, et bien entendu le football traditionnel, qui rythme le calendrier sportif  polynésien depuis plus de cent ans.

 

C’est aussi le moment de célébrer à travers le football  la diversité culturelle de notre pays, le Festival des îles est le théâtre de rencontres, d’échanges et de partage entre les athlètes  issus des cinq archipels. En outre, cet évènement permet aux familles originaires des îles de retrouver les frères, sœurs et autres parents le temps de la compétition.

 

Cette année le Pays a renforcé son partenariat avec la Fédération Tahitienne de Football. Outre le soutien financier apporté à l’organisation, cela se traduit également par un soutien logistique important à savoir : la mise à disposition des installations sportives de l'Institut Jeunesse et Sports de Polynésie Française (l’IJSPF) et la mise à disposition des agents du Pays pour l’assistance technique. En voyant ce soir, plus de 1500 participants devant nous, nous pouvons dire que ce partenariat est pleinement justifié.

 

Je souhaite profiter de l’occasion pour saluer le travail effectué par la Fédération Tahitienne de Football qui, au travers de cet évènement, a su mobiliser la jeunesse polynésienne car, participer au Festival des îles, est aujourd’hui devenu un objectif majeur pour toutes les équipes.

 

En effet, il s’agit d’une préparation de longue haleine, les équipes s’entraînent dur tout au long de l’année pour se qualifier et surtout être compétitif, car il ne faut pas se le cacher, chaque équipe veut remporter le trophée !

 

Mais le festival des îles, ce n’est pas que le sport, c’est également une longue organisation logistique pour les équipes des îles qui, pour supporter les coûts des billets d’avion doivent vendre des plats pour certains et vendre du coprah pour d’autres.

 

C’est çà aussi l’esprit, les valeurs du sport et plus particulièrement des sports d’équipe : se serrer les coudes, s’entraider, pour se donner les moyens d’atteindre nos objectifs.

 

Je tiens également à remercier tous les partenaires de cet évènement sans qui rien de tout cela ne serait possible. Leur contribution, historique pour certains d’entre eux, a permis, d’année en année, de faire de cette compétition, le plus grand rassemblement sportif en Polynésie française.

 

Enfin, je ne pouvais finir ce discours sans remercier les personnes qui sont le socle du mouvement sportif : les bénévoles. Les bénévoles, vous savez, ce sont ces personnes qui s’investissent, qui donnent de leur temps et surtout de leur personne pour une cause en laquelle ils croient.

 

Pour l’organisation de cette manifestation, ils sont plus de deux cent, il y a ceux que l’on voit comme les hôtesses d’accueil ou les agents de sécurité et puis il ya ceux que l’on ne voit pas, les équipes de logistique ou les équipes de nettoyage par exemple, qui opèrent à la fin de chaque journée de compétition. Chaque année les bénévoles sont la clé de voûte du succès de l’organisation du Festival des îles et je souhaite que nous les applaudissions tous pour les remercier de leur investissement.

 

Un grand maururu également à tous les éducateurs bénévoles qui s’occupent de nos jeunes sportifs dans les associations sportives. Outre l’enseignement technique, ces éducateurs jouent un rôle important dans l’intégration des jeunes dans la société.

 

En effet, le sport c’est l’école de la vie : on y apprend à respecter les règles, on se fait des copains, on travaille pour atteindre les objectifs que l’on s’est fixé, on se dépasse, on partage nos joies et nos peines.

 

Maintenant, pour conclure, place au spectacle ! Ce que le public veut voir, ce sont des buts, ce sont des gestes techniques, jouez avec fierté, portez haut les couleurs de votre équipe, de votre commune ou de votre île, le tout dans le respect des règles, dans le respect de l’adversaire : dans un esprit « Fairplay ». Faites nous vibrez !

 

Vive le Festival des îles 2015, vive le sport et vive Tahiti Nui !

 

René Temeharo

Gouvernement Fritch sept. 2014 - jan. 2017

Liens utiles

 

-www.net.pf

 

-www.innovation-publique.pf