DISCOURS

Samedi 21 mars 2015

Kick off party du Earth Hour Tahiti 2015

Allocution du président Edouard Fritch, maire de Pirae

 

 

Mesdames, messieurs les élus

Mesdames, messieurs,

Chers amis,

Bonsoir,

 

 

Je suis très heureux de vous accueillir ce soir à la Mairie de Pirae pour le kick off party du Earth Hour Tahiti 2015 et vous remercie de votre présence. Je remercie également tout particulièrement l’organisateur de cet évènement que je soutiens dans ses actions, ainsi que l’ADEME pour son précieux concours.

 

Le Earth Hour Tahiti 2015 est l’occasion pour nous, le Pays, de manifester notre engagement dans la lutte contre les effets du changement climatique et de promouvoir les économies d’énergie.

 

Il s’agit aussi, comme vous le savez, d’un axe fort que j’ai souhaité mettre en œuvre au travers notamment du plan de transition énergétique qui vous sera prochainement présenté par le vice-président.

 

Lors du dernier sommet sur le climat, le GIEC a lancé un nouvel avertissement pour inciter les gouvernements à agir rapidement et massivement pour repositionner la Terre dans une trajectoire climatique vertueuse, afin de préserver les conditions de vie telles qu’on les connaît aujourd’hui et de limiter l'impact des changements climatiques à venir.

 

Le cyclone PAM qui s’est abattu sur Vanuatu vient nous rappeler la fragilité de nos petites communautés insulaires face aux dérèglements climatiques.

 

Je profite d’ailleurs de cet évènement pour remercier encore une fois tous les Polynésiens qui se sont manifestés par leurs dons dans un formidable élan de solidarité à l’égard de nos cousins du Pacifique.

 

Les principaux risques encourus par la Polynésie Française liés au changement climatique montrent une grande vulnérabilité :

 

-    L’érosion côtière et le risque de disparition de certains territoires,

 

-    La perte de ressources due à la montée du niveau des mers entraînant une salinisation des sols qui entrave la culture.

 

-    L’intensification des phénomènes naturels (cyclones, tsunami...)

 

-    L’impact sur la biodiversité.

 

Or le statu quo énergétique actuel inscrit le climat de la Terre sur une trajectoire hasardeuse pour ses habitants: en 2030 les énergies d’origine fossile représenteront encore 80% de la consommation d’énergie si l’on prolonge la dynamique actuelle.

 

Ces perspectives imposent de se préparer au futur paysage énergétique mondial en plaçant clairement la priorité sur les économies d’énergie et le développement des énergies renouvelables en substitution des énergies fossiles.

 

La Polynésie française connaît comme de nombreux autres pays ultra-marins et océaniens des problématiques énergétiques complexes liées à son insularité. Elle est très dépendante desénergies fossiles.

 

Rappelons-le, l’électricité produite aujourd’hui est au trois quarts d’origine thermique, c'est-à-dire issue du pétrole. Par ailleurs, la moitié des hydrocarbures importés est destinée aux déplacements.

 

Les enjeux de la transition énergétique ne sont pas seulement importants pour s’assurer d’un avenir plus vert, mais s’étendent au-delà.

 

En 2014, 16,3 milliards de valeurs CAF d’hydrocarbures ont été importés, soit 10% desimportations civiles. Imaginez, ne serait-ce que 10% d’économie: 1,6  milliard de F.CFP réinjectés dans l’Économie de notre Fenua.

 

Nous ne pouvons nous résigner face à tel constat, cette situation n’est pas une fatalité, et il est encore temps d'agir à notre modeste niveau,

 

Je puis vous assurer que l’ensemble de mon gouvernement et plus particulièrement le vice-président, également ministre en charge des énergies, est mobilisé afin que la transition énergétique de Pays devienne enfin réalité,

 

         Cette volonté politique ne suffira pas à elle seule pour que les choses changent, si nous voulons avoir des résultats tangibles, il appartient aussi à tout un chacun de s'impliquer et de se mobiliser chaque jour un peu plus. 

 

         Chaque geste compte, chaque action compte, si minime soit-elle,

 

Ne l’oubliez donc pas, vous jouez chacun un rôle déterminant dans la « croissance verte » de l’économie de notre Fenua.

 

Je sais que je peux compter sur vous et sur votre engagement solidaire.

 

Aussi, pour renforcer ce processus d’appropriation par l'ensemble de la population, trois nouveaux personnages, les ECO AINA, feront leur apparition dès la fin de ce mois dans notre quotidien, et nous accompagneront dans cette démarche.

 

Ces ECO AINA représentent des éléments de la nature. Il s’agit de : Ura, l’énergie (le feu, le soleil...) ; Kaina, la nature végétale et Miti, l’eau.

Au travers des 15 épisodes de leur vie, nous apprendrons ainsi avec pédagogie et efficacité des gestes simples au quotidien, comme le veut leur slogan :

 

 

«Ito Maru ! Ito Papu ! Adoptons les bons gestes »

 

 

         Enfin, et avant de vous laisser découvrir, en avant-première, les trois acteurs, je souhaite vous remercier à nouveau pour votre participation, marque de votre implication dans notre volonté commune de faire en sorte que notre Pays s'engage durablement dans la voie du changement pour le futur de nos enfants.

 

 

 

Merci de votre attention

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-               Ura, l’énergie (le feu, le soleil...)

 

 
 

 

 

-               Kaina, la nature végétale

 

 
 

 

 

-                    Et Miti, l’eau.

 

 
 

 

 

Discours

Gouvernement Fritch sept. 2014 - jan. 2017

Liens utiles

 

-www.net.pf

 

-www.innovation-publique.pf