DISCOURS

Discours de Monsieur Edouard Fritch

Lancement de l’Observatoire de l’économie numérique

Mercredi 25 février 2015 - 14h

 

 

 

Mesdames,

 

Messieurs les membres de l’Observatoire,

 

Cher(e)s ami(e)s,

 

cher(e)s partenaires,

 

 

 

Je suis heureux aujourd’hui de vous retrouver pour cette toute première rencontre dans le cadre de l'Observatoire de l’économie numérique. Je suis particulièrement fier de vous réunir, membres de l’ODEN, chefs d’entreprises,  responsables, passionnés, hommes et femmes concernés par le devenir du numérique dans notre Pays.

 

Vous connaissez tous mon attachement à cette opportunité de croissance que représente le numérique pour notre pays. Au-delà de la dimension  économique et des nouveaux modèles qui viennent structurer nos marchés, c’est aussi une véritable révolution culturelle que nous impose le numérique : de nouvelles formes de pensée, d’échanges, d’apprentissages et de vie. Ces derniers éléments ne devront pas être oubliés.

 

Comme vous le savez l’ODEN a été créé en mai 2014.

 

Ici dans cet espace collaboratif, nous ne serons pas là pour faire de la figuration.

 

Ici votre retour d’expérience, vos capacités à vous projeter dans une démarche prospective et constructive seront mises à contribution, soyez en certains.  

 

Ici nous travaillerons, ensemble dans un objectif commun : celui de la détermination d’une politique publique, de notre politique du numérique, celle que nous voulons voir posée et appliquée dans les années avenir.

 

Après avoir fait acte de candidature, vous avez été choisis pour constituer une équipe de 40 personnes, une équipe prête à bâtir l’édifice du développement numérique.

 

Je vous en remercie.

 

Notre gouvernement est convaincu que l'expansion de certains marchés internes ou externes des télécommunications, comme le marché de transit de données international ou les capacités offertes en matière de stockage de données, mais aussi le foisonnement des services numériques, des offres multimédias convergentes sont autant d’atouts pour la Polynésie française.

 

Ces atouts s’ils sont correctement exploités permettront de faire du numérique un outil essentiel pour la relance et la pérennité de notre économie.

 

De notre côté, nous oserons la réforme, certes ambitieuse mais nécessaire du cadre réglementaire existant, nous oserons une régulation moderne et ambitieuse, comme nous avons osé il y a plus de 10 ans l’ouverture à la concurrence !

 

En juin 2013 le gouvernement présentait les principaux axes stratégiques en matière développement de l’économie numérique, il s’agissait de la première étape. La création de l’observatoire de l’économie numérique constitue la seconde étape dans la définition du Plan de développement de l’économie numérique (PDEN).  

 

La troisième révolution industrielle est celle du numérique. Cette révolution a bien lieu et il est évident qu’elle n'est plus à venir. Elle est présente, partout, à chaque instant. Elle est fondée sur une accélération de l'innovation technologique et sur une baisse continue du coût des technologies. Nous sommes dans un monde "hyperfluide" où le changement est permanent, imprévisible et incertain.

 

Face à ces nouveaux modèles, le Plan de développement de l’économie numérique, devra imaginer, organiser et créer de nouveaux outils pour développer et financer les innovations de rupture, répondre aux attentes des usagers, stabiliser le tissu d’entreprises et créer des emplois, créer de la valeur ajoutée, créer de la richesse économique et sociale.

 

Cette révolution, c’est avec vous que je veux la mener, pour la Polynésie française.

 

Avec l’ODEN, inscrivons ensemble, notre pays dans un développement global. Ne soyons pas les témoins de cette révolution mais participons à notre échelle, comme le reste du monde, à l’une des plus belle évolution technologique que nous offre le progrès humain.

 

Au-delà des mots, le Plan de développement de l’économie numérique se devra de proposer une approche pragmatique comportant des actions ciblées et réalistes, plutôt qu'une liste exhaustive d'actions.

 

A l’instar des hackers et de l’éthique revendiqué par les grandes entreprises du web,  nous devons bouger vite et ne pas avoir peur de repousser les limites.

 

Je compte sur votre esprit d’entreprise, votre imagination et la volonté de tous pour mettre notre pays sur les bons rails.

 

Le Plan de développement numérique sera un des principaux outils pour y arriver !

 

 

Gouvernement Fritch sept. 2014 - jan. 2017

Liens utiles

 

-www.net.pf

 

-www.innovation-publique.pf