DISCOURS

Mardi 3 février 2014

Inauguration du 12ème FIFO

Allocution du président Edouard FRITCH

 

 

Monsieur Le Haut Commissaire,

 

Monsieur le Maire de Papeete,

 

Mesdames et messieurs les représentants à l’assemblée,

 

Mesdames et messieurs les membres du Jury,

 

Mesdames et messieurs les professionnels de l’audiovisuel,

 

Monsieur le Président de l’AFIFO

 

Mes chers amis,

 

 

Je suis heureux de vous retrouverpour la 12eme édition du Festival International du Film Océanien, notre très attendu FIFO. Je dis ‘notre’, parce que le FIFO a toujours été soutenu par les gouvernements qui se sont succédé, ce qui est une performance en soi.

 

Et le FIFOest un événement qui nous appartient à tous, car en douze éditions, il a su s’imposer dans le cœur de tous les polynésiens et devenir une évidence, une référence. 

 

C’est désormais l’un des événements culturels majeurs du Pays. Ce succès, le FIFO le doit à l’originalité de son ambition : rendre visible l’Océanie, dans sa diversité et sa complexité.

 

Cet ambitieux pari est devenu réalité grâce à une improbable alchimie et beaucoup d’audaces : "La sagesse c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit." disait Oscar Wilde. Wallès, Heremoana, votre audace fut en fait d’une grande sagesse, et de votre ambition pour l’Océanie est née la Force du FIFO.

 

Car la force du FIFO ce sont tous ces êtres éparpillés, toutes ces histoires racontées, vécues, d’un bord à l’autre du Pacifique. Ce sont ces individualités, ces singularités, mais aussi ces questionnements qui nous rassemblent, ces engagements pour la préservation de nos langues, de nos cultures, de notre environnement.

 

Au cœur du FIFO, cette interrogation : Comment être Océanien aujourd’hui, ancré dans ses racines, mais aussi tourné vers le monde, vers l’autre ?

 

La force du FIFO, c’est de s’intéresser à l’homme, et de lui parler. C’est le talent des réalisateurs de nous faire partager leur passion et leur regard sur notre monde. Un regard parfois, tendre, parfois critique, mais, et c’est pour cela que nous aimons le FIFO, un regard qui au fond, nous dévoile un peu mieux qui nous sommes.

 

La force du FIFO, c’est de dépassionner les débats, même sur des sujets difficiles … Ici nous pouvons tout nous dire, nous pouvons parler, car nous pouvons nous écouter.

 

La force du FIFO, ce sont tous ces professionnels de l’audiovisuel, de Polynésie, de la région, de métropole, qui chaque année se donnent rendez-vous autour de ce ‘paepae’, pour présenter leurs films, pour défendre ou chercher de nouveaux projets, pour évoquer l’avenir des télévisions océaniennes au sein du Colloque, pour débattredu numérique, des filières de productions, ou encore des échanges et coopérations régionales.

 

La force du FIFO, c’est une équipe,  qui depuis 12 éditions œuvre pour que cet événement se pérennise. Même si au cours du temps,l'équipe a changé, l’esprit du festival est resté le même, empreint de convivialité, de simplicité et d’efficacité. Je souhaite ici remercier tous ceux, qui hier comme aujourd’hui, ont donné de leur temps à ce magnifique événement qui nous rassemble ce matin.

 

Enfin, et surtout, la force du FIFO, ce sont ses spectateurs qui chaque année se donnent rendez-vous à Te Fare Tauhiti Nui, qui devient, pendant une semaine, la Maison de l’Océanie. Plus de 26.000 entrées l’an dernier, dont 7000 scolaires, auxquels il faut ajouter les 6000 spectateurs dans les îles, et ceux des opérations « Hors les Murs du FIFO », dans la région et à Paris.

 

Nous sommes ici réunis ce matin pour vous saluer, vous qui êtes venus de toute la région et de métropole pour rencontrer l’Océanie,

 

Nous sommes ici ce matin pour nous rencontrer, nous,  Peuple de l’Océanie, en ces temps où l’obscurantisme et la méconnaissance de l’autre conduisent à des drames,

 

Nous sommes ici ce matin pour partager, nous, Peuple de l’Océanie, nos histoires, notre culture, nos blessures et nos joies,

 

Nous sommes ici ce matin pour faire vibrer les voix de l’Océanie

 

Mes chers amis, je vous souhaite à tous, un très beau FIFO.

 

 Ia ora na e maeva tatou paatoa e mauruuru no te taeraa mai i teie taurua fifo na tatou 

 

Gouvernement Fritch sept. 2014 - jan. 2017

Liens utiles

 

-www.net.pf

 

-www.innovation-publique.pf