DISCOURS

Conférence régionale pour les PTOM du Pacifique

25-26 novembre 2014, Méridien – Tahiti

----------------

Allocution d’ouverture de Monsieur Edouard FRITCH

Président de la Polynésie française

Maire de la commune de Pirae

----------------

Mardi 25 novembre 2014

Hôtel Le Méridien - Punaauia

 

 

 

Monsieur le Haut-Commissaire,

Monsieur l’Ambassadeur, chef de la délégation de l’Union européenne pour le Pacifique,

Monsieur le Directeur pour l’Asie, le Moyen-Orient et le Pacifique à la Direction générale pour le Développement et la coopération,

 

Monsieur le Président de l’Assemblée de la Polynésie française,

Mesdames et messieurs les parlementaires,

 

Monsieur le Vice-président,

Mesdames et messieurs les Ministres,

 

Monsieur le Président du Conseil Economique, Social et Culturel de la Polynésie française,

 

Mesdames et messieurs les représentants de l’Etat,

 

Mesdames et messieurs les représentants de la Commission européenne et de la Banque Européenne d’Investissement,

 

Monsieur le Membre du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, cher Gilbert TYUIENON,

Mesdames et messieurs les représentants des pays et territoires d’outre-mer du Pacifique,

 

Mesdames et messieurs les représentants des pays ACP du Pacifique,

 

Mesdames et messieurs les représentants des organisations régionales,

 

Mesdames et messieurs, Chers amis du Pacifique et d’Europe,

 

 

Tout d’abord, je tiens, en mon nom personnel et au nom des membres du gouvernement à vous souhaiter à tous la bienvenue, ici en Polynésie française. C’est un honneur et un plaisir pour moi que de vous recevoir à Tahiti, dans le cadre de cette toute première conférence régionale de programmation de l’enveloppe régionale du Fonds Européen de Développement, qui réunit l’ensemble des pays et territoires d’outre-mer et des pays ACP du Pacifique, les organisations régionales de coopération, la Banque Européenne d’Investissement, la Commission européenne et nos Etats membres de rattachement.

 

L’Union européenne est un partenaire de développement essentiel pour chacun de nos pays et territoires. Dans le cadre des objectifs définis par la nouvelle décision d’association des PTOM à l’Union européenne, la coopération régionale tient une place centrale, et je m’en réjouis. Je m’en réjouis d’autant plus que les moyens mis à notre disposition pour atteindre cet objectif ont triplé, passant de 12 millions à 36 millions d’euros entre les 10ème et 11ème FED. Je constate également avec satisfaction qu’un effort significatif a été consenti pour les pays ACP du Pacifique puisque leur enveloppe du FED régional passe de 95à 166 millions d’euros.

 

La coopération régionale revêt une importance stratégique pour nos pays et territoires qui doivent faire face à des contraintes géographiques très fortes et à une diversité des situations économiques et institutionnelles. Nous sommes reconnaissants à l’Union européenne de l’aide qu’elle nous apporte dans ce domaine.

 

Les Iles du Pacifique partagent des problématiques de développement communes et sont en prise directe avec les nouveaux enjeux auxquels la communauté internationale doit faire face, tels que la mondialisation des échanges, les défis environnementaux ou encore les risques liés aux changements climatiques.

 

A cet égard, je tiens à saluer et à rappeler les résolutions prises par les dirigeants océaniens, le 17 novembre dernier, à l’occasion du Dialogue de haut niveau sur le changement climatique, organisé par le Secrétariat général de la Communauté du Pacifique à Nouméa, auquel j’ai eu l’honneur de participer en présence du Président de la République française, Monsieur François Hollande. Il est vital que les besoins essentiels des petits Etats et Territoires insulaires en développement du Pacifique soient dûment examinés et pris en considération au regard des menaces que représente le changement climatique en Océanie, comme l’a    réaffirmé la déclaration de Nouméa.

 

Notre environnement et nos ressources naturelles doivent être préservés et valorisés afin de garantir le développement durable de nos pays et territoires respectifs, pour le bien-être de nos populations.

 

La programmation de l’enveloppe régionale du 11ème FED, dotée de moyens financiers conséquents, est l’occasion d’unir nos forces et de rechercher de plus amples synergies entre les PTOM et les pays ACP du Pacifique.

 

Cette conférence est la concrétisation de notre souhait d’initier et d’institutionnaliser une plateforme de concertation entre nos groupes respectifs, afin de fluidifier le dialogue et d’améliorer la coordination entre nos programmations respectives du 11ème FED régional, dans le sens d’un renforcement de la coopération et de l’intégration de notre région.

 

Le débat est ouvert et chacun aura l’occasion d’exprimer et d’affiner ses orientations quant aux choix à retenir pour une programmation optimale du 11ème FED régional, dans le respect des spécificités et des priorités de chaque groupe.

 

Le groupe ACP a d’ores et déjà identifié trois secteurs de concentration couvrant :

-            l’intégration économique régionale ;

-            la gestion durable des ressources naturelles et de l’environnement ainsi que la gestion des déchets ;

-            et enfin la gouvernance inclusive et responsable.

Pour ce qui nous concerne, et comme j’ai déjà eu l’occasion de l’indiquer à nos partenaires des trois autres PTOM, nous pensons que le secteur de l’environnement et de la gestion durable des ressources naturelles pourrait idéalement constituer le secteur de concentration du 11ème FED régional PTOM, dans la continuité des programmations des FED régionaux précédents et en accord avec les priorités retenues par les pays ACP du Pacifique.

 

Je pense plus particulièrement aux thématiques liées :

-            au changement climatique et à la prévention des risques de catastrophes naturelles ;

-            à la gestion des ressources en eau et à l’assainissement ;

-            à la gestion des ressources marines, côtières et hauturières ;

-            ou encore au développement des énergies renouvelables.

 

Les défis sont nombreux et je suis sûr que d’autres thématiques pourront encore émerger de nos débats.

 

Pour nous aider dans nos discussions et nos choix, et surtout pour ensuite mettre en œuvre nos projets communs, nous comptons sur les organisations régionales de coopération du Pacifique, dont je tiens ici à saluer la présence et le rôle essentiel.

 

Pour sa part, la Nouvelle-Calédonie a manifesté son intérêt pour assumer la lourde tâche d’ordonnateur régional du 11ème FED PTOM. Je suis heureux, ici, de lui confirmer le plein et entier soutien de la Polynésie française. Vous pourrez compter, mon cher Gilbert, comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire à Madame la Présidente du gouvernement Cynthia LIGEARD, sur notre engagement à vos côtés tout au long du processus de programmation et de mise en œuvre du 11ème FED régional PTOM.

 

Monsieur le Haut-Commissaire, Monsieur l’ambassadeur, chers amis du Pacifique et de l’Europe, l’échange d’expériences et le renforcement de la coopération et de l’intégration régionale, dans le respect de nos cultures et de nos identités propres, ne peuvent que contribuer au développement harmonieux de notre vaste région et au bien-être de nos populations.

 

Je nous souhaite donc de fructueux travaux et forme le vœu que cette première conférence de programmation du FED régional entre les PTOM et les ACP du Pacifique, soit un succès, suivi de nombreuses autres éditions.

 

Je vous remercie de votre attention,

Mauru’uru.

Gouvernement Fritch sept. 2014 - jan. 2017

Liens utiles

 

-www.net.pf

 

-www.innovation-publique.pf