cm

Le Président Edouard Fritch a officiellement ouvert, mardi matin, en présence notamment du ministre en charge du numérique, Jean-Christophe Bouissou, et du haut-commissaire, René Bidal, le colloque Smart Polynesia.

 

Dans son discours d'ouverture, le Président a souligné l'importance de cet événement en mettant en exergue la place qu'a pris le numérique dans notre quotidien.

 

"C’est effectivement un sujet qui passionne et pas seulement les spécialistes ou les techniciens : force est de constater que chacun d’entre nous, dans notre vie quotidienne, se sent concerné. Car ce que nous vivons aujourd’hui est assez formidable : en quelques décennies, le numérique a profondément modifié notre manière de communiquer, d’interagir, de travailler et, même, de nous distraire. Nous sommes au commencement d’une ère nouvelle, d’une révolution dont nous ne savons pas encore où cela va nous mener", a souligné le Président.

 

"Pour les pouvoirs publics, accompagner le développement du numérique n’est plus une option, c’est une obligation. Nous ne devons pas passer à côté de notre avenir. Il nous faut, aujourd’hui, intensifier nos efforts et accélérer nos actions pour éviter que, demain, certaines de nos entreprises périclitent parce qu’elles auront raté leur virage numérique, ou certains de nos administrés se retrouvent au bord du chemin parce qu’ils n’auront pas la bonne formation. Savoir utiliser et tirer profit des nouvelles technologies sera bientôt aussi vital que de savoir lire ou écrire. Il faut nous y préparer", a indiqué le Président.

 

La mobilisation et la motivation sont là, a ajouté le Président, en citant la réussite de l’incubateur PRISM, l’engouement autour du Festival Digital ou encore le succès du Passeport Digital.

 

"Le numérique est aujourd’hui un enjeu majeur pour le développement économique de notre Pays. Il nous faut des infrastructures modernes et fiables pour porter le progrès jusqu’aux îles les plus isolées. Je dirais même, surtout dans les îles les plus isolées", a également déclaré Edouard Fritch, en rappelant les évolutions depuis la mise en place du câble Honotua en 2010.

 

"La reconnaissance marine des quelque 2500 Km de fonds marins que devra parcourir ce câble pour rejoindre les Marquises a commencé (...) Natitua permettra à une vingtaine d’îles des Tuamotu et des Marquises, soit environ 20 000 personnes supplémentaires, d’accéder au Haut Débit. Le projet de câble Manatua, qui nous raccordera bientôt à Samoa, offrira une sécurité supplémentaire à l’international et donnera, à terme, des perspectives de raccordement encore plus à l’Ouest du Pacifique", a ainsi expliqué le Président.

 

Colloque Smart Polynesia

 

Gouvernement Fritch sept. 2014 - jan. 2017

Liens utiles

 

-www.net.pf

-www.innovation-publique.pf