Allocution du Président Edouard Fritch lors de l’arrivée du dreamliner d’Air Tahiti Nui

2018-10-14T17:58:47+00:0014 octobre 2018|

Allocution du Président de la Polynésie française

Edouard FRITCH

Aéroport de Tahiti-Faa’a

– Dimanche 14 octobre 2018 –

 

Monsieur le Vice-président de la Polynésie française, cher Teva,

Madame la première vice-présidente de l’assemblée de la Polynésie française,

Mesdames et messieurs les ministres,

Mesdames et messieurs les représentants à l’assemblée de la Polynésie française, mes chers amis

Monsieur le président directeur général d’ « Air Tahiti Nui »,

Mesdames et messieurs les actionnaires de la compagnie,

Monsieur le directeur de l’aviation civile,

Monsieur le directeur de la douane,

Monsieur le directeur de la police aux frontières,

Mesdames et messieurs les directeurs et chefs de services de l’Etat et du Pays,

Mesdames et messieurs les personnels d’Air Tahiti Nui,

Mesdames et messieurs,

Chers amis,

Ia ora na !

Permettez-moi tout d’abord au nom du gouvernement de la Polynésie française, de vous saluer et de vous remercier chaleureusement pour votre présence ce matin.

Nous sommes tous particulièrement heureux et émus d’être réunis pour accueillir notre premier Tahitian Dreamliner, baptisé « Fakarava », aux couleurs de notre compagnie polynésienne au tiare, Air Tahiti Nui !

Des couleurs d’ailleurs que Air Tahiti Nui a souhaité faire évoluer, à l’orée de ses 20 ans, en même temps que le renouvellement de sa flotte !

Stabiliser la desserte internationale et soutenir le développement touristiques, tels étaient les fondements de la création de notre compagnie il y a déjà 20 ans !

Aujourd’hui, il nous faut reprendre un nouveau souffle.

Nos airbus 340 sont vieillissants et surtout très voraces en carburant. Il était donc devenu impératif de se doter d’une nouvelle génération d’appareils ayant un confort en vol amélioré, une consommation plus économe en carburant et dotés des nouvelles technologies.

Je suis également conscient que la clientèle fidèle d’Air Tahiti Nui aurait sans doute, peu à peu, boudé nos A340 pour chercher une meilleure de qualité de confort offerte par les autres compagnies possédant soit des Boeing soit des Airbus de dernières générations, surtout sur les longues distances.

Pour préserver son capital « qualité de service et confiance » gagné durant ces 20 premières années d’expérience auprès de la clientèle locale et internationale, il fallait prendre la décision de renouveler la flotte de notre compagnie. Plusieurs réunions ont été nécessaires pour bien peser les avantages et les inconvénients des différentes options pertinentes.

Cette décision a finalement été prise en février 2015.

Pour y parvenir et rester compétitif vis-à-vis des grandes compagnies aériennes, Air Tahiti Nui a fait le choix de relever les défis à venir avec des Boeing 787-9 Dreamliner. Le gouvernement a acté ce choix le 25 février 2015 en faisant confiance aux analyses produites par les dirigeants de notre compagnie.

Ce choix est aussi un défi ambitieux qui vise la pérennité de la compagnie et l’excellence.

Il est ambitieux car il appelle une mutation technique de tous les personnels navigants et au sol. Ce n’est jamais évident de changer et de se remettre en cause. Mais, je suis heureux de constater que le personnel d’Air Tahiti Nui, très volontaire, a accepté, avec responsabilité et sérénité, de relever ce défi du changement.

Je voudrais remercier vivement l’ensemble du personnel d’Air Tahiti Nui d’avoir accepté d’engager un mouvement vers une modernisation indispensable de leur outil de travail. Cette forme de renaissance est une condition nécessaire de la pérennité de la compagnie.

Je saisis cette occasion pour féliciter et rendre hommage aux équipes d’Air Tahiti Nui, au sol comme en vol, aux hommes et aux femmes qui assurent auprès de notre clientèle un service irréprochable au quotidien, jour et nuit, au travers les fuseaux horaires, à Papeete, comme à Auckland, à Los Angeles ou à Paris.

Sachez que le Pays compte sur vous et que nous sommes fiers de pouvoir affirmer qu’à travers vous, c’est l’amour du Fenua qui accueille nos passagers !

Pour notre gouvernement qui est, comme vous le savez, l’actionnaire principal de notre compagnie, il s’agit de préserver la pérennité de l’outil. Air Tahiti Nui capte plus de 65 % de l’ensemble du marché du transport aérien international et 70 % du marché touristique. Nous ne pouvons plus concevoir le développement de notre tourisme sans notre compagnie aérienne. Cette position forte doit être consolidée car si le tourisme va, la Polynésie va.

Pérenniser Air Tahiti Nui, c’est assurer la stabilité à long terme de notre développement touristique.

Pérenniser Air Tahiti Nui, c’est préserver et renforcer l’emploi au sein de la compagnie.

L’excellence, aujourd’hui, c’est la prise en compte de deux facteurs : celui de l’environnement et celui de l’humain.

Sur le plan environnemental, l’excellence consiste à moins polluer notre atmosphère.

Cet avion long-courrier doté de multiples innovations technologiques, permettra une économie de plus de 29.000 tonnes de carburant par an, une économie substantielle afin d’assurer sa compétitivité sur le long terme.

Cette économie impactera également sur le bilan carbone des appareils, car c’est 90.000 tonnes de CO² par an en moins dans notre atmosphère. Les Tahitian Dreamliner contribueront également à l’effort fondamental pour l’environnement en assurant une réduction non négligeable des émissions de dioxyde de carbone sur toutes nos destinations.

Sur le plan humain, l’excellence consiste à perpétuer la réputation du sourire, de l’accueil et de la gentillesse des Polynésiens. Ces qualités nous sont quasiment naturelles donc faciles, voire presque banales pour nous.

Mais, soyez conscients que ce qui est facile pour nous, est exceptionnel pour nos visiteurs. Alors, je vous supplie de préserver ce sens de l’hospitalité à la polynésienne. C’est un vrai capital et une vraie richesse. C’est un atout majeur de notre destination.

La joie de vivre, le désir de partage et le sens de l’accueil des Polynésiens sont des éléments exceptionnels unanimement perçus et appréciés par nos visiteurs.

Alors, soyons généreux en sourire et naturels en accueil. C’est cela l’excellence à la polynésienne.

Notre premier Tahitian Dreamliner sera baptisé Fakarava. Il est le premier d’une flotte de 4 Boeing entièrement neufs, livrés dans les 12 prochains mois.

En cet instant où nous accueillons ce premier appareil de nouvelle génération, j’ai une pensée émue pour un homme qui a servi amoureusement notre compagnie au tiare : je veux parler de Nelson Lévy.

Petite anecdote : Nelson avait été un des premiers à avoir rencontré les instances de Boeing dès 2006 et envisageait déjà à l’époque ce nouvel élan pour la compagnie. Je pense qu’il aurait été fier et ému de voir ATN poursuivre sa conquête du ciel avec ce nouvel oiseau.

Je voudrais remercier et saluer notre marraine et notre parrain du Fakarava :

– La marraine, Edna Tepava, qui a longtemps œuvré pour le tourisme, après avoir remporté l’écharpe de Miss Tahiti 1973 puis première Miss France polynésienne élue en 1974.

– le parrain, Tehotu Lévy (neveu de Nelson) accompagné de Poerava Lévy (fille de Nelson), qui sont présents parmi nous, pour rendre hommage comme je le disais plutôt, à notre dirigeant pionnier d’Air Tahiti Nui.

Je voudrais également remercier chaleureusement tous nos partenaires qui ont permis la livraison de ce premier Dreamliner.

Tout d’abord, monsieur Steven Hazy, président de Air Lease Corporation, et monsieur Dinesh Keskar, Vice-président de Boeing, qui nous ont soutenu jusqu’à l’aboutissement que nous avons la joie de vivre en cet instant.

Chers amis, l’ensemble du gouvernement et nos élus de l’assemblée ici à mes côtés, se joignent à moi pour réitérer notre soutien entier à notre compagnie polynésienne Air Tahiti Nui !

Un nouvel oiseau prend son envol dans le ciel polynésien à la conquête des marchés du monde.

Il démontrera assurément que notre Pays est aussi le plus bel endroit dans le ciel !

Mauruuru